- PUBLICITÉ -

Image tirée de Facebook (Pascal Quevillon - Maire d'Oka) – On peut voir dans la vidéo publiée par le maire Quevillon que le pare-brise de son véhicule a été abîmé, fort probablement par un projectile.

Des actes de vandalisme à la résidence du maire Quevillon

Après avoir, la veille, dénoncé la coupe illégale d’une douzaine d’arbres sur l’ancien terrain que la compagnie Norfolk souhaitait développer, mais acquis en 2011 par la Municipalité d’Oka, la résidence du maire Pascal Quevillon a été la cible, dans la nuit qui a suivi, d’actes de vandalisme.

C’est le maire d’Oka lui-même qui, dans une vidéo publiée le samedi 17 octobre sur sa page Facebook, sur l’heure du dîner, a fait état de ces faits, après avoir rapporté le tout aux policiers de la Sûreté du Québec (SQ).

«J’ai malheureusement constaté, ce matin, que mon véhicule avait été abimé dans la nuit de vendredi à samedi. J’ai la grille de mon camion qui est brisée. On peut entendre la fuite dans le radiateur, probablement atteint par un projectile. Et un plus loin, ici, il y a une pierre au sol qui a été lancée sur ma résidence. On voit le vinyle du volet [de la fenêtre] qui est brisé un peu plus haut», relate M. Quevillon dans cette vidéo dans laquelle on peut aussi voir le pare-brise de son véhicule abîmé, vraisemblablement par un projectile.

«C’est malheureux et c’est inquiétant avec ce qui est arrivé au cours des dernières semaines, avec l’incendie survenu dans le Domaine des collines. Je ne peux pas dire que je ne crains pas pour ma sécurité et celle de mon fils de 12 ans. Je trouve cela triste que nous, les citoyens d’Oka, devions subir ces menaces. C’est très, très, très triste et malheureux. On ne sent pas beaucoup d’appuis, on se sent seul au monde», d’ajouter celui-ci.

Ces nouveaux faits surviennent après que le Club de golf Oka ait été victime, plus tôt dans la semaine, d’actes de vandalisme. Trois verts ont, en effet, été retrouvés sévèrement abîmés, causant des dommages évalués à quelque 100 000 $.

Ils sont aussi survenus quelques jours avant la tenue d’une consultation publique, le lundi 19 octobre, concernant le Règlement numéro 2020-223 citant la forêt privée de la pinède d’Oka (aussi appelée pinède du secteur est) comme site patrimonial.

Le grand chef du conseil de bande de Kanesatake, Serge Otsi Simon, a répété à maintes reprises que sa communauté s’y oppose et qu’elle souhaite plutôt gérer elle-même ces 70 acres de terre que veut lui céder le promoteur Grégoire Gollin et en faire une «aire protégée mohawk».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top