- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: gare Grand-Moulin

REM: un prolongement qu’on digère fort mal du côté de Deux-Montagnes

Déjà échaudés par des retards d’au moins neuf mois qu’aura le chantier de l’antenne Deux-Montagnes et par la fin définitive du service de train de banlieue, le maire Denis Martin, tout comme le Comité des usagers du train de Deux-Montagnes, ont fort mal digéré la nouvelle à l’effet que le nouveau Réseau express métropolitain (REM) soit prolongé vers les arrondissements Montréal-Nord et Pointe-aux-Trembles, sur l’île de Montréal. Et que les travaux prévus débuteront avant même que ceux du côté de Deux-Montagnes soient complétés.

Deux-Montagnes vit un «boom» dans la construction résidentielle

Même si les premières voitures du Réseau express métropolitain (REM) n’entreront en gare à Deux-Montagnes qu’à l’automne 2024, et qu’il n’y aura plus de trains de banlieue en service à partir du 1er janvier prochain, cela ne refroidit pas pour autant l’enthousiasme des entrepreneurs qui multiplient depuis quelques mois les chantiers afin d’y ériger des immeubles multi-logements aux abords de la gare Grand-Moulin, mais aussi dans les environs immédiats.

Ligne Deux-Montagnes: Les usagers auront droit à des mesures d’atténuation bonifiées

Face à la grogne qu’ont suscitée les mesures d’atténuation annoncées au mois de septembre dernier à l’intention des usagers de la ligne Deux-Montagnes, en marge des travaux du Réseau express métropolitain (REM), celles-ci viennent d’être bonifiées avec l’ajout de liaisons par navette d’autobus en dehors des heures de pointe entre Deux-Montagnes et le centre-ville de Montréal, de même que l’ajout d’une navette vers la gare Sainte-Thérèse.

Le temps de parcours doublera quasiment pour les usagers de la ligne Deux-Montagnes

Malgré les mesures d’atténuation annoncées la semaine dernière par le gouvernement du Québec, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) et CPDQ Infra, les usagers de ligne Deux-Montagnes qui ont l’habitude de prendre le train à partir des gares Grand-Moulin et Deux-Montagnes doivent s’attendre à ce que le temps de leurs déplacements vers Montréal double quasiment par rapport à ce qu’il est aujourd’hui.

- PUBLICITÉ -