- PUBLICITÉ -

Pascal Quevillon, maire d’Oka.

Relations Oka-Kanesatake: Pointé du doigt, le maire Pascal Quevillon répond

La semaine dernière, en entrevue avec L’ÉVEIL relativement au dossier de la Pinède d’Oka, Serge Otsi Simon, Grand chef du Conseil mohawk de Kanesatake, affirmait haut et fort que le maire d’Oka, Pascal Quevillon, était en partie responsable des relations tendues qui existent entre ces deux communautés voisines. Pointé du doigt, M. Quevillon a bien voulu réagir. L’entrevue complète se retrouve d’ailleurs sur [leveil.com] et sur la page YouTube du journal L’Éveil, comme celle du Grand chef Simon.

Le 10 janvier, le Grand chef Serge Simon intentait une poursuite contre la Municipalité d’Oka, la province de Québec, le gouvernement fédéral et Grégoire Gollin. Il souhaitait alors dénoncer un règlement municipal adopté en décembre par Oka et désignant la Pinède comme élément du patrimoine.

«Nous avons été plus que transparents et plus qu’en règle dans ce dossier-là», a commenté Pascal Quevillon à ce sujet, parlant des nombreuses consultations réalisées auprès des citoyens. Les documents relatifs à ce dossier sont déjà dans les mains des avocats de la Municipalité, a-t-il renchéri.

Lors de l’entrevue qu’il a accordée à L’ÉVEIL, Serge Simon a affirmé que Pascal Quevillon lui avait volé son idée puisqu’il s’était déjà entendu, en juillet 2019, avec Grégoire Gollin, propriétaire de la forêt au cœur de ces discussions.

«De signer une entente comme celle-là, pour une partie de la Pinède qui appartient à un promoteur privé, dans le dos des citoyens d’Oka, dans le dos de la Municipalité, c’est un peu croche, et ce, autant de la part de Grégoire Gollin que de la part du Grand chef Simon. C’est pourquoi nous avons réagi fortement, en remplissant l’église une fois de plus», a indiqué Pascal Quevillon, certain que l’objectif de Grégoire Gollin est de s’entendre avec le Grand chef afin, dit-il, «de pouvoir continuer de construire dans le domaine des Collines».

Pascal Quevillon a en outre affirmé avoir fait part de ses doléances à Grégoire Gollin et a répété une fois de plus que ce dossier n’était pas de compétence municipale ni provinciale.

«Et encore moins de compétence de M. Gollin! C’est vraiment de compétence fédérale et lorsque tout le monde va comprendre cela, la tension va diminuer», d’insister le maire d’Oka, rappelant que la forêt concernée n’a que 135 ans et qu’elle n’y était donc pas il y a de cela 300 ans, comme le revendique le Grand chef Simon.

«Cette forêt est l’initiative du curé Daniel Lefebvre pour protéger les maisons d’Oka contre les éboulements de sable. C’est pourquoi nous avons décidé de protéger cette forêt-là une fois pour toutes.»

Cabane à cigarettes

Pascal Quevillon affirme par ailleurs que la partie de la Pinède achetée par le gouvernement fédéral en 1990, pour ensuite la céder à la communauté mohawk, est actuellement l’endroit où l’on retrouve les «cabanes où l’on vend cigarettes et cannabis».

«La communauté mohawk a crié haut et fort en 1990 pour protéger la Pinède, de dire le maire Quevillon, et la première chose qu’elle a faite avec ce qui leur a été cédé, a été de construire des cabanes. L’inquiétude, elle est là. La première chose à laquelle nous avons pensé lorsqu’il y a eu entente entre le Grand chef et M. Gollin, c’est qu’ils allaient faire la même chose qu’en 90. De se retrouver avec ce genre de commerces à l’entrée et à la sortie d’Oka, on ne veut pas ça!»

Pour Pascal Quevillon, il est là le problème et selon lui, le Grand chef «n’est pas capable de contrôler» cette problématique.

Quant à la possibilité de partenariat entre les deux communautés, évoquée par le Grand chef Simon, Pascal Quevillon affirme avoir toujours été ouvert. Déjà comme conseiller en 2013, il parlait de réconciliation, puis encore, comme maire en 2015.

«Mais par la suite, de conclure Pascal Quevillon, on s’est rendu compte que la réconciliation était à sens unique! L’ouverture est là, mais il y a beaucoup de chemin à faire en vue d’en arriver là.»

Ne manquez pas l’entrevue intégrale sur [leveil.com]. Le maire d’Oka y parle de Recyclage G&R, d’enfouissement illégal de résidus de construction, de la possibilité que la communauté mohawk ait son propre corps policier et bien plus.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top