- PUBLICITÉ -

La campagne électorale se poursuit dans la région immédiate...

Les candidats d’ici multiplient les déclarations

Élections fédérales 2019

En campagne électorale depuis quelques et même plusieurs semaines, le déclenchement des élections fédérales par le premier ministre Justin Trudeau a permis aux candidats d’ici actuellement en lice de poursuivre de façon plus officielle. Tour d’horizon donc de ce que les candidats ont cru important de livrer comme messages aux électeurs de leur circonscription respective.

Dès le jour 1 de cette campagne, le libéral Karl Trudel, qui tente sa chance pour une deuxième fois, a tenu à mentionner qu’il est celui qu’il faut aux électeurs de Mirabel pour défendre leurs intérêts à Ottawa.

«Les citoyens de mon comté ont besoin d’un porte-voix présent qui sait se faire entendre et qui maîtrise les enjeux locaux. Mon expérience au sein du Parti libéral du Canada, mon parcours professionnel et ma connaissance de la région font de moi ce candidat» , de soutenir celui-ci.

Par ailleurs, les candidats du Bloc québécois dans les Laurentides, dont ceux de Mirabel, Simon Marcil, et dans Rivière-des-Mille-Îles, Luc Desilets, ont tenu à appuyer l’engagement de leur chef Yves-François Blanchet, de présenter un projet de loi qui vise à interdire toute nouvelle brèche dans la gestion de l’offre. Ceux-ci ont promis de défendre les agriculteurs avec «vigueur et convictions» .

Du côté de Rivière-des-Mille-Îles

Candidat du NPD dans Rivière-des-Mille-Îles, Joseph Hakizimana, ancien préposé aux bénéficiaires et infirmier, aujourd’hui gestionnaire dans un CHSLD, a tenu à parler de la récente fermeture temporaire de la salle des naissances à l’Hôpital de Saint-Eustache.

Dans une lettre d’opinion, que l’on peut lire au complet sur la page Facebook du candidat, celui-ci a ainsi écrit: «Le symbolisme de la situation doit obliger à la naissance de réelles solutions. Au-delà du salaire, il faut humaniser de nouveau la profession. Les heures supplémentaires doivent être en option et non une obligation. Des employés(es) du corps médical heureux(ses), dans leur fonction, c’est la société qui en tire profit, car la santé est le socle de tout épanouissement

L’exécutif du Parti québécois de la circonscription de Deux-Montagnes a lui, accordé un appui «sans réserve» à Luc Desilets, candidat du Bloc québécois dans Rivière-des-Mille-Îles. «On pouvait bien sûr s’attendre à un appui de notre part envers le Bloc québécois, mais dès les premières discussions, lorsque le nom de Luc Desilets a été mentionné, je savais que nous aurions un candidat de grande valeur qui serait à l’écoute des citoyens et pour lequel ce serait un honneur de s’impliquer» , a dit, pour un, le président de l’exécutif, François Paquet.

«Luc Desilets est un candidat écologique non seulement au niveau des mots, mais par ses actions. J’ai moi-même constaté tout le soin qu’il a mis à récupérer divers matériaux pour construire sa maison de campagne» , d’ajouter l’ex-député Daniel Goyer, également vice-président de l’association.

Du côté conservateur, le candidat dans Rivière-des-Mille-Îles, Maikel Mikhael a dévoilé son intention de faire la promotion, au sein de sa formation politique, mais plus largement au sein de la population en général, d’un concept que lui et son équipe ont développé, soit «l’Intelligence environnementale» .

«L’Intelligence environnementale, contrairement à l’intelligence artificielle, c’est d’utiliser l’intelligence naturelle des êtres humains afin d’agir maintenant pour protéger notre environnement. En quelque sorte, l’Intelligence environnementale est une philosophie à intégrer et à mettre en œuvre» , d’expliquer celui-ci.

Pour obtenir plus de renseignements, il suffit de consulter la section <Élections fédérales 2019> de votre hebdo L’ÉVEIL, au [https://www.leveil.com], dans laquelle vous retrouverez l’ensemble des textes et des communiqués portant sur ce scrutin.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top