- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: Mirabel (circonscription fédérale)

Mirabel: une annonce qui a suscité plusieurs réactions dans la région

L’annonce, au début de la semaine dernière, de la reprise du processus de vente des dernières 748 acres expropriées en 1969 a suscité bon nombre de réactions à commencer, le jour même, par le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, chargé de ce dossier, le maire de Mirabel, Jean Bouchard, et Aéroports de Montréal (ADM), qui gère les 6 000 acres du parc aéronautique et industriel de Mirabel qui resteront sous juridiction fédérale.

Expropriation à Mirabel: Québec demande des excuses, mais Ottawa refuse

Une semaine après la commémoration des 50 ans de l’expropriation à Mirabel, les députés de l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité une motion demandant, au nom des quelque 10 000 personnes ayant été expropriées de leurs terres, il y a 50 ans, à Mirabel, «des excuses officielles et formelles du gouvernement du Canada et un engagement ferme qu'une erreur historique d'une telle ampleur ne sera plus jamais commise».

Dépôt du budget fédéral: les réactions

Si le budget fédéral du ministre des Finances, Bill Morneau, est bien accueilli par la députation libérale de la région immédiate et les producteurs laitiers, il est cependant vivement critiqué par les opposants politiques de l’actuel gouvernement de Justin Trudeau.

Les conservateurs des Basses-Laurentides feront campagne ensemble

Encouragés par la remontée de leur formation politique dans les sondages, les trois candidats du Parti conservateur du Canada dans les Basses-Laurentides comptent bien mettre à profit, et en équipe, cette énergie et cet enthousiasme qu’ils disent déjà ressentir en vue des élections fédérales du 21 octobre prochain.

Le bloquiste Simon Marcil sera à nouveau candidat dans Mirabel

Élu avec 837 voix de majorité et 31,49 % du suffrage exprimé aux élections fédérales de 2015, l’actuel député bloquiste de la circonscription fédérale de Mirabel, Simon Marcil, tentera d’obtenir un second mandat lors du scrutin d’octobre 2019, afin, a-t-il fait savoir, de «continuer le travail commencé».

- PUBLICITÉ -

L’ex-député François Desrochers fait le saut avec les conservateurs

Ex-député de l’Action démocratique du Québec (ADQ) de la circonscription provinciale de Mirabel pour un court mandat de 21 mois (de mars 2007 à décembre 2008), François Desrochers effectuera un retour en politique, lui qui sera le candidat du Parti conservateur du Canada (PCC), dans la circonscription fédérale de Mirabel, en vue des élections fédérales du mois d’octobre 2019.

Simon Marcil croit que le Bloc québécois va surprendre

Après le schisme provoqué lors de la dernière session par le départ de sept députés des rangs du Bloc québécois, voilà que la rentrée parlementaire à la Chambre des communes, à Ottawa, est plus heureuse pour la formation politique que représente le député de la circonscription fédérale de Mirabel, Simon Marcil.

Le député Simon Marcil estime que le Québec mérite mieux

À un peu plus d’un an des prochaines élections fédérales, le député de la circonscription de Mirabel, Simon Marcil, du Bloc québécois (BQ), a tenu à tracer le bilan du gouvernement Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada (PLC). Et ce bilan, estime-t-il sans détour, est «loin d’être satisfaisant» et les décisions prises vont «faire mal» aux Québécois de la classe moyenne.

Le député Simon Marcil réintègre les rangs du Bloc Québécois

Le départ de Martine Ouellet comme chef du Bloc québécois (BQ) maintenant confirmé à la suite du référendum mené sur son leadership, le député fédéral de Mirabel, Simon Marcil, a décidé, mercredi dernier, de réintégrer la formation bloquiste qu’il avait quittée, comme six autres députés, au mois de février dernier.

Les députés Simon Marcil et Benoit Charette insistent sur l’urgence d’agir

Insuffisantes et décevantes, voilà comment jugent le député fédéral de Mirabel, Simon Marcil, et le député provincial de Deux-Montagnes, Benoit Charette, les mesures contenues dans le budget fédéral que vient de déposer le ministre Bill Morneau, dans le but d’aider les médias, y compris ceux de la presse écrite.

- PUBLICITÉ -