- PUBLICITÉ -

Brigitte Mathers (à l’extrême droite) pose ici avec Georgette Lévesque Lemyre, de L’Oasis, Sophie Lescarbeau, de la paroisse Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Dominique Bastenier, du Centre d’entraide Racine-Lavoie, et Geneviève Pineault, de la paroisse Saint-Eustache.

Les bons d’achat Mathers: Une tradition qui se poursuit pour une 30e année de suite

Pour une 30e année de suite, des centres d’aide alimentaire de Saint-Eustache et de Deux-Montagnes pourront bénéficier de la belle générosité de la famille Mathers qui, à nouveau cette année, remettra 500 bons d’achat, totalisant une valeur de 25 000 $, permettant à autant de personnes et familles démunies de s’offrir des gâteries de leur choix chez l’un ou l’autre des nombreux marchands que l’on retrouve au Marché aux puces de Saint-Eustache.

«Brigitte Mathers a vraiment épousé la cause que son père Jean-Guy a initiée. Nous avons vraiment une très belle collaboration avec elle. C’est d’ailleurs elle-même qui m’a appelée cette année pour que nous procédions à cette remise de bons», de témoigner Georgette Lévesque Lemyre, au nom des organismes bénéficiaires.

Un montant de 845 000 $ distribués en 30 ans

Rappelons que c’est en 1990 que l’homme d’affaires Jean-Guy Mathers, également fondateur du Groupe Mathers, entre autres propriétaire de la Carrière St-Eustache et du Marché aux puces de Saint-Eustache, a débuté cette tradition. Depuis, incluant la remise de cette année, c’est une somme totalisant 845 000 $ qui ont été remis en bons d’achat à des organismes d’entraide alimentaire qui voient, eux, par après, à les redistribuer aux personnes et familles qui font appel à leurs services. Malgré le décès de son père, en janvier 2018, Brigitte Mathers a choisi de poursuivre cette tradition, pour le grand bonheur des organismes bénéficiaires.

Cette année, les 500 bons d’achat (d’un montant de 50 $ chacun) seront remis à la pastorale sociale de la paroisse Saint-Eustache, au Centre d’entraide Racine-Lavoie et à la paroisse Sainte-Marie-du-Lac.

Déjà fort bienvenue en temps normal, cette aide le sera encore plus cette année de la part des personnes et des familles démunies qui en bénéficient. «Les gens en ont plus que besoin», de confirmer Mme Lévesque Lemyre en faisant allusion, bien sûr, à l’actuelle pandémie qui touche davantage les démunis qui, rappelle-t-elle, ont aussi le droit de se gâter à l’occasion, et plus particulièrement durant la période des Fêtes.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top