- PUBLICITÉ -
Le maire Denis Martin réaffirme son appui au REM

Une vue du tracé du futur REM qui sera, du côté de la Rive-Nord, connecté à la ligne Deux-Montagnes.

Une esquisse de l’une des nombreuses stations que l’on retrouvera le long du REM.

Le maire Denis Martin réaffirme son appui au REM

Risposte au «Grand Déblocage» du PQ

Alors que le projet du Réseau express métropolitain (REM) est remis en question par le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, le maire de Deux-Montagnes, Denis Martin, a tenu, lui, à réitérer son plein appui à sa réalisation et selon le scénario prévu par CPDQ Infra.

Plus tôt cette semaine, précisément le mardi 20 mars dernier, le chef péquiste a, rappelons-le, manifesté son intention, si le PQ devait prendre le pouvoir à l’issue des élections du mois d’octobre prochain, de remplacer le projet du REM par un vaste réseau constitué de tramways, de bus rapides reliés aux lignes de métro et de trains.

Nommé «le Grand Déblocage» et estimé à 7,4 milliards de dollars, le plan du PQ prévoit davantage, entre autres faits saillants, plus de départs pour le train de la ligne Deux-Montagnes, comme sur les autres lignes existantes.

Une solution à la demande citoyenne

Pour le maire Denis Martin, le REM que propose CPDQ Infra permettra de mieux répondre à des besoins concrets depuis longtemps exprimés, à savoir une solution à long terme pour multiplier la capacité de la ligne actuelle de train à Deux-Montagnes.

«Les nombreux utilisateurs du train de Deux-Montagnes souhaitent depuis plusieurs années que le service soit ajusté à la demande croissante. L’arrivée du REM constitue à n’en pas douter la solution à cette demande citoyenne. C’est maintenant le temps de réaliser ce grand projet au bénéfice des citoyens de la grande région métropolitaine» , a fait savoir, par communiqué de presse, le maire Denis Martin.

De son côté, CPDQ Infra, par l’entremise de son directeur des relations médias, Jean-Vincent Lacroix, a tenu à réaffirmer que le REM viendra soulager des réseaux existants complètement saturés et dont la croissance est limitée, comme celui de la ligne de train Deux-Montagnes.

«Le REM permettra non seulement d’augmenter la capacité de la ligne Deux-Montagnes de 5 000 personnes de plus en heure de pointe du matin, mais également d’offrir un service plus fréquent, avec 400 % de départs de plus en heure de pointe du matin (un départ aux 5 minutes) et 256 départs durant la journée contre 49 présentement; plus rapide, avec 5 à 10 minutes de moins par déplacement; et plus connecté avec le métro, avec trois connexions sur les lignes orange, verte et bleue» , a fait valoir M. Lacroix par courriel.

Un site Web dédié au REM

Enfin, mentionnons que CDPQ Infra vient de mettre en ligne un site Web dédié à la réalisation du REM qu’il est possible de consulter sur le [https://rem.info/fr].

Le site Web offre de l’information sur le nouveau réseau. On y retrouve aussi des «Espaces citoyen» , sans oublier des pages informatives et une carte interactive détaillant les différentes composantes du projet, les attributs des stations et le tracé.

Enfin, une section «Info-travaux» , avec photos et vidéos, viendra s’ajouter une fois les travaux amorcés et permettra d’identifier rapidement les chantiers et les chemins de détour.

La planification des travaux pour les années 2018 et 2019 devrait être présentée ce printemps-ci, une fois que Les deux consortiums privilégiés pour bâtir le REM auront arrimé leurs échéanciers de travail.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top