- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: CPDQ Infra

Le REM à Deux-Montagnes: place à de nouveaux viaducs ferroviaires

Après avoir procédé, ces dernières semaines, au démantèlement des anciennes gares, des caténaires qui permettait d’alimenter les trains de banlieue en électricité et des voies ferroviaires, les travaux en vue d’implanter le Réseau express métropolitain (REM) entreront dans une nouvelle phase sur l’antenne Deux-Montagnes alors que CPDQ Infra transformera graduellement les passages à niveau actuels en viaducs ferroviaires.

Le REM à Deux-Montagnes: Les travaux prennent enfin leur envol de façon concrète

Ça y est, peut-on dire avec un très gros point d’exclamation! Les travaux en vue de l’aménagement des infrastructures devant permettre d’accueillir le nouveau Réseau express métropolitain (REM) du côté de Deux-Montagnes prendront enfin leur envol de façon concrète au cours des prochains jours.

CPDQ Infra fait le point: il fallait d’abord préparer le terrain…

Presque cinq ans après l’annonce, en avril 2016, à l’effet que le Réseau express métropolitain (REM) desservirait à l’avenir les usagers de la ligne Deux-Montagnes qui désirent se rendre au centre-ville de Montréal ou y revenir, et quelque trois ans après la toute première pelletée de terre, les travaux prendront véritablement leur envol ces prochaines semaines, de ce côté-ci de la rivière des Mille -Îles.

REM: dévoilement des premières voitures

Après avoir annoncé, la semaine dernière, un retard sur l’échéancier des travaux du Réseau express métropolitain (REM), CPDQ Infra et son bureau de projet avaient une meilleure nouvelle à offrir, lundi dernier, en dévoilant officiellement les quatre premières voitures d’une flotte qui en comptera au total 212 lorsque le réseau sera complété.

|

CPDQ Infra

REM

REM: Un «manque de respect» à l’égard des usagers, selon le maire Denis Martin

Même s’il avait été prévenu à l’avance de la teneur de la conférence de presse du 11 novembre dernier, au cours de laquelle CPDQ Infra a confirmé des retards à l’échéancier du Réseau express métropolitain (REM), d’au moins neuf mois du côté de Deux-Montagnes, le maire Denis Martin n’en est pas moins mécontent de la tournure des évènements et estime que les usagers de son secteur n’ont pas à être«pénalisés» de la sorte.

- PUBLICITÉ -

Le REM à Deux-Montagnes: Il faudra patienter jusqu’à l’automne 2024…

Déjà sérieusement éprouvée ces derniers mois, la patience des habitués de la ligne Deux-Montagnes sera à nouveau mise à rude épreuve alors que CDPQ Infra a confirmé que les travaux du nouveau Réseau express métropolitain (REM) en sol deux-montagnais ne seront pas finalisés avant l’automne 2024. Le précédent échéancier prévoyait que tout serait terminé pour la fin 2023.

REM: un retard d’au moins neuf mois du côté de Deux-Montagnes

Les habitués de la ligne Deux-Montagnes, qui seront totalement privés de trains à compter du 1er janvier prochain, devront patienter avant monter à bord des voitures du nouveau Réseau express métropolitain (REM) puisque la fin des travaux prévus en sol deux-montagnais est maintenant fixée à l’automne 2024, plutôt qu'à la fin 2023.

REM et mesures d’atténuation: un scénario plus efficace?

Reconnaissant que le temps de transport vers Montréal augmentera «considérablement» pour les usagers en partance de Deux-Montagnes, son maire, Denis Martin, est néanmoins d’avis que les mesures d’atténuation annoncées pour pallier les travaux du Réseau express métropolitain (REM) sont plus efficaces que celles mises sur la table en février dernier.

REM: Le péquiste Goyer parle d’un «grand dérangement» qui aurait pu être évité

Disant partager «entièrement» les inquiétudes des usagers du train de banlieue de la ligne Deux-Montagnes, le candidat du Parti québécois (PQ) dans Deux-Montagnes en vue des élections provinciales du 1er octobre prochain, Daniel Goyer, estime que le projet du Réseau express métropolitain (REM) ne constitue pas une «véritable solution» pour accroître la mobilité des citoyens et va surtout créer un «grand dérangement» qui aurait pu être évité.

REM: le PQ exige une réduction des tarifs pour les usagers de la ligne Deux-Montagnes

Jugeant que c’est à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CPDQ) d’assumer ses responsabilités et de compenser les usagers pénalisés par les travaux de construction du Réseau express métropolitain (REM), le Parti québécois (PQ) a demandé que le tarif pour les usagers du train de banlieue de la ligne Deux-Montagnes soit réduit.

- PUBLICITÉ -