- PUBLICITÉ -

Photo par Volodymyr Hryshchenko sur Unsplash – À l’approche du temps des Fêtes, le nombre de nouveaux cas augmente dans les Basses-Laurentides, mais les cas actifs sont cependant en baisse.

COVID-19: les cas actifs en baisse dans les Basses-Laurentides

Comme elle le fait une fois par semaine, dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la direction de la Santé publique des Laurentides, a publié, jeudi dernier, les données relatives à chacune des municipalités de la région. Dans les Basses-Laurentides, on observe un peu partout des chiffres à la baisse en ce qui a trait aux cas actifs.

Dans la MRC de Thérèse-De Blainville, c’est à Sainte-Thérèse que cette tendance vers le bas s’est davantage manifestée, alors que le nombre de cas actifs a chuté de 29, passant de 87 à 58 en une semaine. Au cumulatif, cependant, Sainte-Thérèse est passée de 556 à 583 cas (+27) depuis le début de la pandémie, ce qui la place au deuxième échelon parmi les sept villes de la MRC.

C’est toujours à Blainville qu’on recense le plus de cas, avec 924 (+43), alors que les cas actifs sont passés de 56 à 48 (-8). Sur le territoire de Boisbriand, 18 personnes recevaient un résultat positif, pour un cumulatif de 529, alors que le nombre de cas actif passait de 30 à 19 (-11). À Rosemère, un seul nouveau cas a été dépisté, pour un total de 219. On y observe également une baisse des cas actifs qui sont passés de 17 à 5 en une semaine (-12).

Pour ce qui est des autres municipalités, notons que Bois-des-Filion affiche désormais un cumulatif de 189 cas (+5) et six cas actifs (-3); Lorraine compte 160 cas (+8) et sept cas actifs (+1); Enfin, Sainte-Anne-des-Plaines enregistre un total de 134 cas (+6) et cinq cas actifs (-8).

MRC de Deux-Montagnes

Dans la MRC de Deux-Montagnes, Saint-Eustache demeure la ville la plus touchée, depuis le début de la pandémie, avec un cumulatif de 784 cas, une augmentation de 21 en l’espace d’une semaine, alors qu’on observait néanmoins une baisse de 14 cas actifs, lesquels passaient de 34 à 20.

À Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dix personnes ont reçu un test positif, pour un cumulatif de 245 cas, alors que le nombre de cas actifs affichait également une baisse, passant de 10 à 8. À Deux-Montagnes, six cas s’ajoutaient, pour un cumulatif de 195, alors que le nombres de cas actifs passait de 15 à 8 (-7).

Ailleurs, dans cette MRC, notons que Saint-Joseph-du-Lac affiche un cumulatif de 81 cas (+4) et cinq cas actifs (-4); Pointe-Calumet affiche 72 cas (+1) et de 1 à 4 cas actifs, une donnée approximative qui s’applique également à Oka, avec 36 cas (+1). Aucun cas actif, par ailleurs, n’apparaît au dossier de Saint-Placide et Kanesatake, qui affichent respectivement des cumulatifs de 14 et 10 cas depuis le début de la pandémie.

Mirabel

Enfin, à Mirabel, qui est à la fois une ville et une MRC, 29 personnes ont reçu un test positif, depuis le dernier recensement hebdomadaire, pour un total de 773. Durant la même période, le nombre de cas actifs est passé de 45 à 28 (-17).

À la même date, la Santé publique des Laurentides faisait état de 7 764 cas pour l’ensemble de la région. On signalait par ailleurs la guérison de 7 022 personnes infectées, en même temps que l’on déplorait 333 décès.

Mise en garde

Malgré certaines données à la baisse, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, s’inquiétait toutefois d’une «hausse du nombre d’hospitalisations anticipées en raison de la proportion plus grande de cas chez les personnes de plus de 70 ans ou présentant un profil à forte comorbidité», tel que formulé dans un communiqué émis vendredi dernier. Celui-ci n’envisageait pas, par ailleurs, de dépassement significatif des capacités hospitalières du côté de Montréal et des régions limitrophes pour le prochain mois.

«Bien que la situation semble vouloir afficher une certaine stabilité à plusieurs égards, notamment du côté du nombre de cas et d’hospitalisations, beaucoup d’incertitudes demeurent et soulèvent des inquiétudes dans certaines régions. C’est pourquoi nous devons continuer de limiter nos contacts au cours des semaines à venir pour éviter que le virus gagne du terrain», d’exprimer M. Dubé.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top