- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: MRC de Thérèse-De Blainville

Le virus recule légèrement dans les Basses-Laurentides

Il faut prendre les bonnes nouvelles où elles sont, alors que les chiffres quotidiens penchent pour la stabilité (autour de 900 cas et un peu plus), on constate que la COVID-19 a légèrement reculé, au cours de la dernière semaine, dans les municipalités des Basses-Laurentides.

COVID-19: quelques signes encourageants

La vaccination s’accélère, chez nous comme partout ailleurs au Québec, de telle sorte que l’on commence à voir poindre quelques signes d’encouragement, dans les Basses-Laurentides. Sauf quelques exceptions, les indicateurs sont stables ou à la baisse (disons plutôt que les augmentations sont moindres) dans la plupart des municipalités de notre coin de région.

Troisième vague: les effets tardent à se faire sentir

La troisième vague est résolument commencée, au Québec. Si les variants du coronavirus font la vie dure aux experts de la santé publique et à ceux qui nous gouvernent, il faut admettre que les effets ne se font pas encore sentir d’une manière spectaculaire, dans les Basses-Laurentides.

- PUBLICITÉ -

COVID-19: hausse modérée des cas dans la région

Alors que le gouvernement et la santé publique s’entendent pour dire que le Québec est déjà plongé dans la troisième vague de la pandémie de COVID-19, que les variants font résolument leur chemin, à tel point qu’ils comptent désormais pour la moitié des nouveaux cas, on observe tout de même une hausse modérée, à ce chapitre, dans les Basses-Laurentides.

COVID-19: les cas actifs en baisse dans les Basses-Laurentides

Les données provinciales sur la COVID-19 illustrent bien que le virus connaît une évolution somme toute modeste, depuis quelque temps (autour de 700 nouveaux cas par jour), il en va de même pour les municipalités couvertes par ce journal qui font l’objet d’un tableau hebdomadaire publié par la Santé publique des Laurentides. Presque partout, les cas actifs sont en baisse.

COVID-19: «Ce n’est pas le temps de baisser la garde»

«On est à un moment charnière. Ce n’est pas le temps de baisser la garde. Il faut maintenir les mesures (sanitaires) et vacciner le plus tôt possible » disait Dre Danièle Auger, médecin-conseil à la Direction de santé publique des Laurentides, vendredi dernier au cours de la conférence téléphonique du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) des Laurentides avec les journalistes.

La situation demeure stable en général dans les Basses-Laurentides

Pendant que le Québec saluait respectueusement la mémoire des 10 518 victimes de la COVID-19, le jeudi 11 mars, on continuait d’afficher des tableaux statistiques confirmant que le virus gardait son emprise, malgré une accalmie manifeste. La troisième vague appréhendée aura-t-elle lieu? Le vaccin arrivera-t-il à freiner sa progression jusqu’à le juguler?

- PUBLICITÉ -