- PUBLICITÉ -

Photo Jared Silber/MSG Photos (courtoisie) – Alexis Lafrenière a été utilisé un peu plus de 15 minutes lors de ce premier match à vie dans la LNH.

Une défaite face aux Islanders pour le premier match d’Alexis Lafrenière

Nerveux certes, et on le comprendra, Alexis Lafrenière a finalement brisé la glace en disputant, jeudi soir, son tout premier match dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Si le résultat n’est pas celui qu’il souhaitait, ses Rangers de New York ayant subi une défaite de 4-0 lors de ce match inaugural, l’hockeyeur de Saint-Eustache s’est malgré tout bien débrouillé dans les circonstances face à une équipe qui n’a pas donné grand chance et grand espace à ses adversaires.

Premier choix au repêchage de la LHN, en octobre dernier, Lafrenière a été utilisé un peu plus de 15 minutes, dont 1:36 en avantage numérique, sur la deuxième vague, par l’entraîneur-chef des Rangers, David Quinn. Il a d’ailleurs dirigé son premier tir lors d’un avantage numérique au début de la deuxième période, mais a aussi écopé, toujours lors de ce deuxième vingt, d’une punition de deux minutes pour avoir accroché, laquelle a résulté au quatrième et dernier but des visiteurs. Il a terminé la soirée avec un différentiel de – 1.

Un premier match après plus de 310 jours

Cela faisait plus de 310 jours, soit depuis le 8 mars 2020, que Lafrenière, qui a surtout évolué – comme lors des matchs intra-équipes – en compagnie de Filip Chytil et Julien Gauthier sur le troisième trio des Blue Shirts, n’avait pas disputé un véritable match de hockey et celui-ci a reconnu que cela a paru sur son rythme de jeu au départ.

«Mais je ne pense pas que c’est une excuse que j’ai à trouver. C’est de même pour pas mal tout le monde. Comme j’ai dit en anglais, c’est sûr que j’étais nerveux un peu lors de mes premières présences mais après, le stress est parti un peu et j’ai essayé de jouer le mieux que je pouvais», a commenté l’ancien des Vikings de Saint-Eustache et de l’Océanic de Rimouski, lors d’un point de presse à l’issue de ce match.

Lafrenière a aussi indiqué que le rythme de jeu était ce à quoi il s’attendait, à savoir assez élevé. «C’est ce que nous avons eu. Il faut vraiment faire les jeux rapidement et que tu saches, avant d’avoir la rondelle, où il faut que tu ailles. C’est quelque chose que j’ai remarqué assez vite. Je vais continuer à apprendre avec les gars, et les vétérans nous aident beaucoup», d’ajouter celui-ci.

Il ne s’agit que d’un premier match; Lafrenière et ses coéquipiers auront l’occasion de faire mieux dès samedi soir contre ces mêmes Islanders. Mais, comme l’a dit le no 13 des Rangers, il «va falloir travailler pour être meilleur». Comme on dit, c’est le métier qui rentre…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top