- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Le Centre d’art La petite église a dû fermer ses portes, au mieux jusqu’au 28 octobre, en raison de la pandémie.

De l’aide accueillie avec soulagement par le milieu culturel

Le milieu culturel était littéralement sous le choc, la semaine dernière, après l’annonce conjointe du gouvernement du Québec et de la direction de la Santé publique, à l’effet que le Grand Montréal se retrouvait désormais en zone rouge. Les salles de spectacles, les cinémas, les musées et les bibliothèques se voyaient directement touchées par des fermetures annoncées jusqu’au 28 octobre, dans le meilleur des scénarios.

Il suffit de parcourir le Web d’un site à l’autre pour constater que la liste des événements reportés ou tout simplement annulés continue de s’allonger, alors qu’on s’était remis à croire (prudemment, tout de même) à une certaine reprise.

Le Zénith et la Petite église

À la salle eustachoise Le Zénith, on a tout de suite annoncé la suspension de tous les événements programmés jusqu’au 28 octobre, mais des spectacles prévus après cette date sont aussi reportés ou annulés.

Même chose au centre d’art La petite église, qui a immédiatement fermé ses portes dès l’annonce gouvernementale. Dans un cas comme dans l’autre, les détenteurs de billets trouveront toutes les informations utiles sur le site Web de ces diffuseurs.

La coordonnatrice du Service des arts et de la culture de Saint-Eustache, Sophie Tessier, indique que tous les protocoles avaient été mis en place pour accompagner une très brève reprise (trois spectacles, avant la fermeture) à la salle de la Petite église. «Les rétroactions que nous avons eues des clients étaient toutes positives. Les gens se sentaient en sécurité dans notre salle, ce qui était de bon augure» exprime-t-elle.

Aide gouvernementale

Le vendredi 2 octobre, la ministre de la Culture, Nathalie Roy, a rassuré un peu tout le monde en annonçant un effort supplémentaire de 50 millions de dollars pour le milieu culturel, une aide qui concerne les arts de la scène et qui touchera notamment les diffuseurs, les organismes qui produisent des spectacles et les festivals.

En résumé, toutes ces entités pourront bénéficier d’un montant équivalent à 75 % des revenus anticipés (en se basant sur les recettes des dernières années), sur la période comprise entre le 1er octobre 2020 et le 31 mars 2021. Cette aide permettra alors d’honorer tous les contrats signés avec les artistes et les artisans de la scène.

«Assurément, nous accueillerons ce programme avec soulagement, car les représentations en salle à 60 personnes demeurent un exercice peu rentable, enchaîne Sophie Tessier . Cette mesure pourra assurément nous aider à compléter notre programmation de spectacles pour les mois à venir et nous aider à compenser les pertes, tout en supportant le milieu des arts et de la culture et tous les acteurs qui y travaillent.»

Mme Tessier réaffirme, par ailleurs, que la diffusion de spectacles fait partie de la mission du Service des arts et de la culture, lequel entend continuer d’offrir Eustachois et aux résidants des villes avoisinantes, un accès aux arts vivants aux. «Le milieu culturel est durement touché, mais nous déployons tous les efforts pour rebondir et revenir dès que nous le pourrons», assure-t-elle.

Bibliothèques, cinémas, musées

Lors du point de presse de la ministre Roy, on précisait, par ailleurs, que les mesures d’aide aux entreprises annoncées la veille par le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, s’appliqueraient aux cinémas et aux musées, qui doivent aussi demeurer fermés jusqu’au 28 octobre.

Quant aux bibliothèques, après avoir aussi annoncé leur fermeture, on a légèrement corrigé le tir en précisant qu’elles pourraient demeurer ouvertes, exclusivement pour offrir un service de prêt sans contact.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top