- PUBLICITÉ -

Luc Desilets, député de Rivière-des-Mille-Îles.

Les bloquistes demandent la réouverture des bureaux de Service Canada

Les députés bloquistes de la région des Laurentides demandent un plan de réouverture des bureaux de Service Canada.

Les députés Luc Desilets (Rivière-des-Mille-Îles), Louise Chabot (Thérèse-De Blainville), Rhéal Fortin (Rivière-du-Nord) et Simon Marcil (Mirabel) rappellent qu’à la fin du mois de mars, alors que la crise de la COVID-19 prenait de plus en plus d’ampleur au Québec, le gouvernement fédéral a pris la décision de fermer ses différents bureaux de Service Canada. «Pourtant, c’est bel et bien en ces temps difficiles que la population a plus que jamais besoin d’accompagnement afin d’accéder, notamment, à l’aide financière mise en place», font-ils valoir par voie de communiqué.

Les élus sont convaincus qu’un organisme gouvernemental peut lui aussi instaurer des mesures afin de protéger les employés et ainsi venir en aide à leurs concitoyens. Ils souhaitent donc un plan de réouverture des bureaux sur leur territoire.

«Nous recevons chaque semaine des appels de citoyens incapables d’obtenir du soutien de Service Canada malgré des jours, voire des semaines passées à tenter de les joindre par téléphone. Beaucoup de citoyennes et citoyens ne sont pas à l’aise avec l’utilisation d’Internet, certains n’y ont tout simplement pas accès, il devient alors essentiel d’assurer un service d’accompagnement personnalisé qui fournit l’aide nécessaire aux personnes qui en ont besoin», d’affirmer Luc Desilets.

«C’est de la responsabilité du gouvernement d’offrir des services adéquats, efficaces et qui répondent aux besoins des gens. Nous demandons donc au gouvernement de corriger la situation, le plus rapidement possible, en mettant en place des mesures sanitaires et technologiques appropriées pour servir convenablement les citoyennes et les citoyens de Rivière-du-Nord et de partout au Québec», fait valoir Rhéal Fortin.

«Il est temps de redonner un accès direct aux services à celles et ceux qui en ont besoin, tout en respectant les mesures sanitaires. Plusieurs commerces et entreprises le font, Service Canada devrait être en mesure de le faire aussi», renchérit Louise Chabot.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top