- PUBLICITÉ -
Une nouvelle circonscription voit le jour dans les Basses-Laurentides

Plusieurs changements ont été apportés à la carte électorale, ce que vont constater les électeurs des Basses-Laurentides lors du prochain scrutin provincial. (Photo Benoît Bilodeau)

Une nouvelle circonscription voit le jour dans les Basses-Laurentides

La Commission de la représentation électorale du Québec (CRE) a finalement choisi de ne pas modifier ses plans initiaux et d’ajouter deux nouvelles circonscriptions sur le territoire de la région des Laurentides-Lanaudière, soit une dans les Basses-Laurentides et une dans les Hautes-Laurentides.

Dans sa décision finale, rendue publique au début du mois de mars, la CRE s’en est, en effet, tenu aux deux premiers scénarios qu’elle avait envisagés, portant donc de 15 à 17 le nombre de circonscriptions dans cette région en vue du scrutin provincial de l’an prochain.

«Depuis 2007, le nombre d’électeurs y a augmenté de façon considérable, soit de 13,7 %. Cette hausse s’avère la plus importante parmi les régions électorales du Québec, et elle est de loin supérieure à celle de 7 % qui a été observée dans l’ensemble du territoire québécois au cours de cette période. Cette croissance soutenue a fait augmenter le poids électoral de la région des Laurentides-Lanaudière, qui est actuellement la plus sous-représentée au Québec. Selon les perspectives démographiques de l’Institut de la statistique du Québec, les régions des Laurentides et de Lanaudière devraient connaître des taux de croissance démographique parmi les plus élevés du Québec au cours des prochaines années», écrit la CRE pour expliquer sa décision finale.

Une circonscription appelée Les Plaines

Une nouvelle circonscription appelée Les Plaines, qui comptera 38 714 électeurs (un écart de -20 % par rapport à la moyenne provinciale), est ainsi créée dans les Basses-Laurentides à partir de parties de circonscriptions actuelles de Blainville, de Mirabel et de Masson.

Elle regroupera plus précisément le territoire de la Ville de La Plaine, la partie de la Ville de Mirabel située au nord-est de l’autoroute 640, soit le secteur de Saint-Janvier, ainsi qu’une partie de la Ville de Terrebonne qui correspond à l’ancienne Ville de La Plaine, telle qu’elle existait le 26 juin 2011.

Des modifications dans Mirabel

Ce transfert de territoires implique aussi des modifications dans d’autres circonscriptions des Basses-Laurentides, tel un effet domino.

D’abord, la circonscription de Mirabel se voit amputée du secteur de Saint-Janvier (11 207 électeurs), mais conserve l’ensemble des autres territoires, à savoir les autres secteurs de la Ville de Mirabel situés au sud-ouest de l’autoroute 15, Saint-Placide, Oka, Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, sans oublier le territoire mohawk de Kanesatake.

Ces modifications impliquent surtout que la circonscription de Mirabel comptera 50 578 électeurs, un écart de +4,9 % par rapport à la moyenne provinciale. Cet écart était de +28,1 % avant ce redécoupage. Notons que l’écart ne doit pas être de plus ou de moins de 25 % afin de préserver une représentativité équitable d’une circonscription à l’autre.

Et dans Blainville et Groulx

La circonscription de Blainville est aussi modifiée dans ce redécoupage. Si elle perd le territoire comprenant la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines (10 402 électeurs), elle voit s’ajouter une partie de la circonscription de Groulx (5 582 électeurs) comprenant la partie de la Ville de Blainville située à la fois au sud des boulevards de la Seigneurie Ouest et de la Seigneurie Est et à l’ouest de la voie ferrée de Canadien Pacifique.

Elle conserve les territoires des villes de Blainville, Bois-des-Filion et Lorraine, avec pour effet qu’elle comptera maintenant 54 885 électeurs, un écart de -13,4 % par rapport à la moyenne provinciale.

Pour ce qui est de la circonscription de Groulx, également touchée par l’effet domino qu’entraîne le redécoupage de la carte électorale, notamment ce retrait de 5 582 électeurs au profit de la circonscription de Blainville, elle ne comprendra dorénavant que les territoires des villes de Boisbriand, Rosemère et Sainte-Thérèse.

Elle regroupera un total de 51 795 électeurs, un écart de +7 % par rapport à la moyenne provinciale.

Pas de changement dans Deux-Montagnes

Dans tout ce processus, la circonscription de Deux-Montagnes demeure inchangée en vue du prochain scrutin provincial et regroupera donc 47 627 électeurs (-1,6 %) répartis dans les municipalités de Deux-Montagnes et Saint-Eustache.

Dans l’ensemble de la région Laurentides-Lanaudière, ce sont donc 8 des 15 circonscriptions actuelles qui voient leurs délimitations modifiées, alors que sept autres demeurent inchangées.

Lire aussi: Les députés des Basses-Laurentides se disent satisfaits

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyage  forfait tout inclus avec Air Transat
- PUBLICITÉ -
Top