- PUBLICITÉ -

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, est ici entouré de la candidate dans Rivière-des-Mille-Îles, Linda Lapointe, et du candidat dans Thérèse-De Blainville, Ramez Ayoub.

PLC : une plateforme « taillée sur mesure pour les Basses-Laurentides »

Le 1er septembre, les libéraux de Justin Trudeau ont dévoilé leur plateforme électorale, laquelle prévoit des investissements de 78 milliards de dollars sur cinq ans. Relance économique, crise du logement, soutien aux familles et lutte aux changements climatiques sont au cœur de leur engagement. Un plan « taillé sur mesure pour les Basses-Laurentides », estiment les candidats du Parti libéral du Canada dans la région.

Un coup de pouce pour les aînés de 65 ans et plus

Le Parti libéral du Canada propose notamment une bonification permanente du Supplément de revenu garanti (SRG) pour les aînés de 65 ans et plus : de 500 $ par an pour les aînés vivant seuls et de 750 $ pour ceux vivant en couple. Pour le candidat libéral dans Thérèse-De Blainville, Ramez Ayoub, cette mesure est très importante « puisque nos aînés méritent une retraite sûre et confortable – nous leur devons ça – et on doit s’assurer que ceux qui en ont le plus besoin reçoivent un coup de main ».

La plateforme électorale du PLC propose également la bonification du crédit d’impôt pour prolongation de la carrière pouvant s’élever jusqu’à 1650 $ par année. Cette mesure touchera les personnes âgées de 65 ans et plus qui ont un revenu d’emploi annuel d’au moins 5 000 $. La candidate libérale dans Rivière-des-Mille-Îles, Linda Lapointe, estime que cette mesure permettra d’atténuer les impacts de la pénurie de main-d’œuvre. « C’est un enjeu qu’on entend sur le terrain et on doit avoir des solutions innovantes pour contrer ses effets. Certains aînés souhaitent continuer de contribuer, sans être fiscalement pénalisés. C’est pourquoi ce crédit d’impôt sera progressif. À partir de 35 000 $ de revenu de travail, le crédit d’impôt diminuerait graduellement pour disparaître entièrement à 60 000 $ », explique-t-elle.

Nouvelle entente pour les garderies

La pandémie a démontré que l’accès à des services de garde fiables, abordables, et de qualité n’est pas seulement un enjeu social, mais aussi un enjeu économique urgent. Pour répondre au besoin criant des familles québécoises, le 5 août, les gouvernements du Canada et du Québec ont signé une entente historique de financement de 6 milliards de dollars sur cinq ans, sans condition, qui permettra de créer 37 000 nouvelles places en garderie au Québec.

« Dans la dernière année et demie, de nombreuses familles ont eu à faire des choix déchirants parce qu’elles n’avaient pas accès à des services de garde. Ça ne devrait pas être ainsi, c’est pourquoi on investit massivement dans le système de garderie québécois, tout en reconnaissant que le Québec demeure maître d’œuvre » souligne la candidate Linda Lapointe.

Zéro déchet plastique d’ici 2030 et un plan de protection des cours d’eau

Un gouvernement libéral réélu s’engage à exiger que tous les emballages en plastique au Canada contiennent au moins 50 % de matières recyclées d’ici 2030. De plus, il s’engage à travailler en partenariat avec les provinces et les territoires pour accélérer la mise en œuvre de son plan d’action zéro déchet plastique et veiller à ce que les mesures que prend le Canada soient conformes à celles des provinces. « La prolongation du cycle de vie des plastiques n’est pas seulement un impératif environnemental, c’est une occasion économique. Actuellement, seulement 9 % des plastiques que nous utilisons sont recyclés, et des tonnes de plastique sont envoyées dans des sites d’enfouissement chaque année. On doit agir maintenant », fait valoir Ramez Ayoub.

Le PLC propose également de mettre sur pied l’Agence canadienne de l’eau en 2022 qui sera chargée de protéger les ressources en eau douce, telles que la rivière des Mille Îles pour les générations à venir. « Au Canada, nous possédons 20 % des réserves mondiales d’eau douce, c’est un privilège, mais les changements climatiques mettent en péril les niveaux d’eau et d’approvisionnement. En 2017 et 2019, on l’a vu ici dans la région avec des inondations centenaires, on doit continuer d’investir pour protéger les gens et nos cours d’eau »,  souligne Mme Lapointe.

Nouveau compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété

Pour soutenir les premiers acheteurs, le PLC s’engage à créer un compte d’épargne libre d’impôt pour l’achat d’une première propriété. Ce compte permettra aux Canadiens de moins de 40 ans d’économiser jusqu’à 40 000 $ en vue de l’achat de leur première habitation et d’affecter ce montant à leur achat sans être imposés ni avoir l’obligation de le rembourser. Combinant les avantages d’un REER et d’un CELI, ce plan permettra aux jeunes Canadiens de mettre de côté 100 % de chaque dollar qu’ils gagnent, jusqu’à concurrence de 40 000 $, et de raccourcir le temps qu’il leur faudra pour accumuler une mise de fonds. « Comme ancien courtier immobilier et père de trois enfants, je suis particulièrement fier de cette mesure. Présentement, le marché immobilier est très compétitif, il faut donc des mesures concrètes et innovantes telles que celle-ci pour donner un coup de pouce à nos jeunes », mentionne M. Ayoub.

Une surtaxe pour les banques et les compagnies d’assurance

L’une des mesures mises de l’avant pour financer le plan de relance libéral consiste en une surtaxe de 3 % pour les banques et les compagnies d’assurance. S’adressant aux banques et compagnies d’assurance les plus importantes et les plus rentables qui gagnent plus d’un milliard de dollars par année, un gouvernement libéral réélu mettra en place un dividende de la relance au Canada que ces entreprises paieraient en reconnaissance du fait que leur relance a été plus rapide et plus vigoureuse que dans bien d’autres secteurs. « Ces mesures permettront aux Canadiens de bénéficier eux aussi de la rentabilité qu’ont eue ces institutions en période de pandémie », explique Linda Lapointe.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top