- PUBLICITÉ -

(Photo d'archives) Les députés du Bloc Québécois: Simon Marcil (Mirabel), Louise Chabot (Thérèse-De Blainville) et Luc Desilets (Rivière-des-Mille-Îles).

Budget 2021: le Bloc Québécois poursuit une tournée de consultations

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, et les députés bloquistes des Basses-Laurentides, Simon Marcil (Mirabel), Louise Chabot (Thérèse-De Blainville) et Luc Desilets (Rivière-des-Mille-Îles), poursuivent une tournée de consultations au Québec en vue du premier budget du gouvernement Trudeau en bientôt deux ans.

«Le prochain budget du gouvernement Trudeau, le premier de la nouvelle ministre des Finances, devra avoir une couleur de relance en plus de répondre aux enjeux spécifiques des transferts en santé et de l’aide aux aînés. Le Bloc Québécois a publié l’automne dernier un plan de relance à la fois économique et écologique après avoir recueilli des propositions à travers tout le Québec. Les insuccès du gouvernement Trudeau dans l’approvisionnement en vaccins entrainent la nécessité de soutenir plus intensément et durablement notre personnel soignant, les aînés, nos entreprises et nos industries», a déclaré M. Blanchet.

«Nous poursuivons donc notre travail, inspirés par les idées les plus porteuses, afin que le budget fédéral du printemps ne soit pas un rendez-vous manqué pour le Québec. Nous le devons à nos gens, qui ont déjà beaucoup souffert de cette pandémie», a ajouté Simon Marcil.

Lors de ces consultations, le Bloc Québécois s’intéresse principalement à cinq thèmes, sans pourtant exclure d’autres dossiers cruciaux:

-Renforcer le réseau de la santé, qui devra tenir le coup plus longtemps tant dans les centres de soins que dans la campagne de vaccination, par le biais de transferts en santé immédiats, permanents et sans condition ;

-Soutenir durablement les aînés, les plus touchés par la pandémie en termes de santé physique et mentale, de pouvoir d’achat et d’isolement, et les moins bien servis par le fédéral;

-Soutenir les industries en vue d’un prolongement de la pandémie, notamment les plus durement frappées pour qui l’aide est insuffisante, voire inexistante (aérospatiale, transport aérien, tourisme, hébergement, culture, pêcheries, industries saisonnières, etc.)

-Prévoir une relance économique sécuritaire dans un contexte de pandémie prolongée au Québec, mais moins chez nos partenaires commerciaux, et dans une perspective de transition écologique et économique;

-S’assurer que les investissements fédéraux offrent un soutien adéquat aux Québécois et ont un impact réel sur le maintien en emploi, la qualité des services offerts et la survie des PME.

«Depuis le début de la pandémie, nous sommes en constant contact avec les différents acteurs et paliers gouvernementaux au Québec. Nous avons intensifié ces rencontres en vue du budget et nous constatons que les attentes sont élevées», a fait valoir Louise Chabot.

«Après deux ans sans cadre financier, nous pourrons voir les intentions réelles du gouvernement Trudeau quant aux priorités des Québécois, à commencer par les plus urgentes : aider notre réseau de la santé et sortir de la crise», a conclu Luc Desilets.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top