- PUBLICITÉ -
Des jeunes, anciens du CJE de Mirabel, ont pu raconter leur histoire et faire des témoignages.

Déjà, de très nombreux rebuts ont été retirés de la rivière du Chêne dans le cadre de cette grande opération de nettoyage.

Une opération de nettoyage est en cours sur la rivière du Chêne

Un projet du COBAMIL

Après le succès qu’a connu l’an dernier le projet de nettoyage de la rivière Mascouche, au cours duquel 8,6 tonnes métriques de déchets relatifs à l’activité humaine ont été retirées à la main, c’est maintenant au tour de la rivière du Chêne, qui traverse le territoire des villes de Mirabel et Saint-Eustache, d’être débarrassée des nombreux rebus qui y ont été jetés au cours des années.

Après le succès qu’a connu l’an dernier le projet de nettoyage de la rivière Mascouche, au cours duquel 8,6 tonnes métriques de déchets relatifs à l’activité humaine ont été retirées à la main, c’est maintenant au tour de la rivière du Chêne, qui traverse le territoire des villes de Mirabel et Saint-Eustache, d’être débarrassée des nombreux rebus qui y ont été jetés au cours des années.

Cette cure de beauté est menée depuis quelques semaines par le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) qui a obtenu une bourse de 50 000 $ du Fonds communautaire AVIVA pour ce projet de nettoyage. Celui de la rivière Mascouche avait aussi été rendu possible grâce à une bourse obtenue de ce même fonds.

Réparer les erreurs du passé

«Heureusement, à notre époque, ce n’est plus dans les mœurs de jeter nos rebus dans les rivières. Cependant, nos cours d’eau ont longtemps été malmenés et nous devons maintenant prendre les choses en main en tant que société en vue de réparer les erreurs du passé» , a déclaré Denise Cloutier, présidente du COBAMIL, à l’occasion du récent lancement du grand nettoyage de la rivière du Chêne.

Pour marquer ce lancement, le COBAMIL avait réuni, à la mi-juin, des élus et fonctionnaires municipaux, quelques citoyens impliqués dans leur communauté, de même que des représentants de l’Union des producteurs agricoles et du Fonds communautaire AVIVA pour une descente en canot sur la rivière du Chêne. Cette activité a permis aux 22 personnes participantes de redécouvrir, à bord de 11 canots, le cours d’eau, mais aussi de constater la nécessité du projet de nettoyage dans lequel ils sont partenaires.

Des actions à Mirabel et Saint-Eustache

Plus précisément, le COBAMIL déploiera donc au courant de l’été une équipe terrain à Mirabel et Saint-Eustache, pour retirer les nombreux débris s’étant accumulés sur le lit de la rivière. Les déchets pouvant être enlevés manuellement, donc sans machinerie lourde, seront visés tout particulièrement par ce projet. Le COBAMIL souhaite ainsi sortir des milliers de kilogrammes de déchets de la rivière.

Aussi, certains agriculteurs de Mirabel se sont engagés à nettoyer les berges qui côtoient leur terre. Des affiches à l’effigie du projet seront d’ailleurs installées sur le terrain des participants, le long de la route 148 et du rang Saint-Joachim, en vue de souligner leur implication au projet.

«L’eau de la rivière du Chêne est essentielle à l’irrigation de plusieurs terres agricoles de la région. Nous devons en prendre soin, car elle alimente les récoltes de notre belle région, récoltes qui bénéficient à l’ensemble de la communauté» , a souligné le maire de Mirabel, Jean Bouchard.

En partenariat avec la Ville de Saint-Eustache, une corvée citoyenne sera, d’autre part, organisée le dimanche 16 juillet, de 9 h à 11 h 30, afin de procéder au nettoyage des berges de la rivière du Chêne, entre le moulin Légaré et la rivière des Mille Îles. L’activité se terminera par un pique-nique sur le terrain de la mairie.

«La rivière du Chêne a une importance particulière pour la vie culturelle et patrimoniale de la région, ainsi qu’un impact des plus positifs sur l’agriculture locale, puisqu’elle irrigue les plus belles terres du secteur rural. Nous sommes très fiers de participer à sa mise en valeur et très heureux de l’initiative du COBAMIL» , a tenu à souligner, de son côté, le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron.

Pour en savoir davantage sur le COBAMIL, il suffit de consulter le [www.cobamil.ca], ou encore, la page [www.facebook.com/COBAMIL-126863034178538].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top