- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: COBAMIL

Plusieurs plantes aquatiques exotiques envahissantes au lac des Deux Montagnes

L’équipe du COBAMIL (Conseil des bassins versants des Mille-Îles) a effectué l’été dernier une dizaine de jours de patrouille sur le lac des Deux Montagnes, afin de détecter la présence d’espèces de plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE) dans le secteur nord-ouest du lac grâce à la participation financière de la MRC de Deux-Montagnes, du CRE Laurentides et du Parc national d’Oka.

Une étude sera menée sur la vulnérabilité des sources d’alimentation en eau potable

Alors qu’il s’apprête à entamer sa 10e année d’existence, le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) a procédé, en présence de nombreux élus et partenaires intéressés, à la signature protocolaire de l’entente sur les analyses de vulnérabilité des sources destinées à l’alimentation en eau potable de la rivière des Mille Îles.

Plantes aquatiques exotiques envahissantes sur le lac des Deux Montagnes

En collaboration avec la MRC de Deux-Montagnes, l’équipe du Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) effectue cet été une dizaine de jours de patrouille sur le lac des Deux Montagnes. Cette patrouille vise à détecter la présence et à délimiter les zones d’infestation d’espèces de plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE) dans le secteur nord-ouest du lac.

- PUBLICITÉ -

Une opération de nettoyage est en cours sur la rivière du Chêne

Après le succès qu’a connu l’an dernier le projet de nettoyage de la rivière Mascouche, au cours duquel 8,6 tonnes métriques de déchets relatifs à l’activité humaine ont été retirées à la main, c’est maintenant au tour de la rivière du Chêne, qui traverse le territoire des villes de Mirabel et Saint-Eustache, d’être débarrassée des nombreux rebus qui y ont été jetés au cours des années.

Oui, ça se reproduira

L’eau commence à peine se retirer qu’il faudra peut-être s’y résoudre : les éléments se gonfleront de nouveau et, tant le Lac des Deux Montagnes que la rivière des Mille Îles ou la rivière aux Chiens, à Sainte-Thérèse, causeront potentiellement des dommages plus fréquents à l’avenir. Bien avant les 50 prochaines années, en tout cas. […]

- PUBLICITÉ -