- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Marc-A. Bibeau fait encore parler de lui

De fastueuses réceptions chez lui

Actionnaire majoritaire de Shokbéton, une entreprise située à Saint-Eustache, Marc-A. Bibeau a de nouveau fait les manchettes des quotidiens ces derniers jours quand ceux-ci ont révélé que l’homme d’affaires a reçu de nombreux ministres de l’ancien gouvernement Charest et des gens d’affaires lors de fastueuses réceptions qu’il donnait à ses résidences de l’Ouest-de-l’Île de Montréal et de Laval.

Actionnaire majoritaire de Shokbéton, une entreprise située à Saint-Eustache, Marc-A. Bibeau a de nouveau fait les manchettes des quotidiens québécois ces derniers jours quand ceux-ci ont révélé que l’homme d’affaires a reçu de nombreux ministres de l’ancien gouvernement Charest et des gens d’affaires, lors de fastueuses réceptions qu’il donnait à ses résidences de l’Ouest-de-l’Île de Montréal et de Laval.

Identifié comme le grand collecteur de fonds du Parti libéral du Québec (PLQ) pendant les années où Jean Charest en a été le chef, M. Bibeau aurait eu comme convive lors de l’une de ces réceptions, a révélé le Journal de Montréal, l’actuel premier ministre du Québec et chef du PLQ, Philippe Couillard.

Ce dernier, qui était alors ministre de la Santé, a effectivement confirmé la chose, disant au Salon bleu de l’Assemblée nationale, mercredi dernier, que «c’était un événement social [http://…] et c’était rien d’autre que des rencontres entre les gens» . Celui-ci a même ajouté: «Et tous les partis politiques de l’époque faisaient ça, et on a amplement de quoi le démontrer» .

Le chef de la CAQ n’est pas rassuré

Des commentaires qui ont fait bondir le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, qui estime que ceux-ci n’ont rien pour rassurer les Québécois.

«Philippe Couillard a eu le culot de comparer le financement de tous les partis politiques au système de financement du PLQ» , a commenté M. Legault, rappelant qu’aucun autre parti n’est présentement sous enquête par l’Unité permanente anticorruption (UPAC) pour financement illégal.

Précisons, enfin, que M. Bibeau est aussi le président, chef de la direction et administrateur des Centres d’achat Beauward, qui compte, parmi sa quarantaine d’édifices à travers le Québec, le Carrefour-Saint-Eustache, la Place Sauvé, le centre commercial Place Saint-Eustache et le Méga Centre Saint-Eustache, selon les plus récentes données du Registre des entreprises du Québec.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top