- PUBLICITÉ -

Linda Lapointe, ex-députée de Rivière-des-Mille-Îles, sera candidate pour le PLC lors des élections fédérales à venir.

L’ex-députée Linda Lapointe veut être la «candidate de la relance»

C’est maintenant officiel: l’ex-député libérale Linda Lapointe tentera, lors des prochaines élections fédérales, qui pourraient bien être déclenchées dès cet été, de reconquérir la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles qu’elle a représentée pendant quatre ans.

Lors du dernier scrutin, Mme Lapointe, comme d’autres députés sortants et candidats du Parti libéral du Canada (PLC), n’avait pas été en mesure d’endiguer la vaque qui avait alors déferlé dans la région des Laurentides, alors que les cinq candidats du Bloc québécois avaient tous été élus.

Pour une, Mme Lapointe avait été devancée, le soir du 21 octobre 2019, au fil d’arrivée par le bloquiste Luc Desilets qui l’avait emporté avec une majorité de 2 620 voix au terme d’une lutte à six candidats. Lors de sa victoire, en 2015, Mme Lapointe avait obtenu une majorité de 1 676 voix et 32,37 % des votes exprimés.

Une décision mûrie

«C’est une décision mûrie. J’ai toujours la flamme du service au citoyen et cette même passion de servir les gens de Rivière-des-Mille-Îles. La pandémie a été difficile pour plusieurs; je pense à nos aînés, nos travailleurs, nos entrepreneurs et les familles d’ici. J’ai été fière de voir le gouvernement fédéral intervenir rapidement et efficacement afin de ne laisser personne derrière lors de la plus grande crise sanitaire et économique à laquelle nous avons dû faire face», d’expliquer, dans un communiqué de presse, celle qui a déjà été députée provinciale de Groulx pour la défunte Action démocratique du Québec (ADQ)

Mme Lapointe, qui a vu sa candidature être confirmée début juillet, raconte d’ailleurs que ce sont les événements des derniers mois qui l’ont incitée à se représenter, elle qui, comme employée au sein du cabinet du premier ministre Justin Trudeau, à partir du début de l’année 2020, a été «aux premières loges» des décisions prises en lien avec la pandémie de COVID19.

«Je peux vous assurer que tous ont travaillé d’arrache-pied pour protéger la santé des Canadiens et l’économie du pays que ce soit via des programmes sans précédent ou par la proactivité à faire arriver des vaccins au Canada», d’indiquer celle qui a présidé le Regroupement des gens d’affaires de Boisbriand (RGAB), de 2009 à 2015.

Être à la table des décisions

Alors que le pire de la pandémie semble être passé, même si elle toujours présente, Mme Lapointe souhaite être la «candidate de la relance», notamment auprès des secteurs-clés qui font, dit-elle, la fierté de sa région, comme l’aérospatiale, le tourisme et l’agroalimentaire.

«Je serai une alliée importante pour leur croissance alors qu’on emprunte la voie de la relance. Je suis convaincue que la population de Rivière-des-Mille-Îles reconnaîtra qu’il n’a jamais été aussi important d’avoir un siège à la table des décisions et choisiront un plan de relance crédible qui allie innovation, environnement et inclusivité», d’affirmer la politicienne qui a célébré tout dernièrement son 61e anniversaire de naissance.

En plus de cette relance, la candidate libérale cible trois dossiers à prioriser: ceux de la langue française via la modernisation de la Loi sur les langues officielle et de la protection de l’environnement pour laquelle le PLC a déjà pris, mentionne-t-elle, des «engagements importants», mais aussi celui de l’égalité homme-femme. Pour Mme Lapointe, ces dossiers relèvent du type de «legs qu’on souhaite collectivement laisser à nos enfants, petits-enfants».

«La vague de féminicides et la violence envers les femmes est inacceptable, j’ai été bouleversée tout comme le Québec en entier lors des derniers mois. Étant mère de quatre adultes et grand-mère, il est important d’éduquer autant les garçons que les filles, de maintenir le dialogue et de faire plus de sensibilisation. Pour moi, c’est un enjeu que je souhaite mettre de l’avant, la violence sous toutes ses formes, ça ne passe pas», d’expliquer Mme Lapointe sur la question de l’égalité homme-femme

L’ex-députée libérale se dit surtout «remplie d’énergie» à l’idée de renouer avec les gens de Deux-Montagnes, Saint-Eustache, Rosemère et Boisbriand. «Ce sera un privilège d’aller à leur rencontre pendant la saison estivale. J’ai hâte d’entendre les préoccupations, les projets et les idées de nos gens pour notre belle région», de conclure Mme Lapointe.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top