- PUBLICITÉ -
COVID-19, mise à jour du 30 avril 2020, François Legault, Horacio Arruda, Saint-Eustache, Sainte-Jérôme, Saint-Jérôme

Le premier ministre du Québec, François Legault.

Le déconfinement se fera dans l’ordre ou ne se fera pas

Encore beaucoup de décès à venir dans les CHSLD

Le premier ministre du Québec ne l’a pas dit exactement en ces termes, mais le déconfinement progressif annoncé en début de semaine pourrait très bien ne pas avoir lieu, du moins être repoussé, si le plan n’est pas suivi à la lettre par la population, et particulièrement dans la grande région de Montréal.

En compagnie du directeur de la Santé publique du Québec, Horacio Arruda, François Legault a consacré une bonne partie de son point de presse quotidien a exprimer sa crainte que le plan annoncé lundi et mardi soit perçu, par une certaine partie de la population, comme un encouragement à baisser la garde.

«Non, vous ne pourrez pas vous rassembler avec vos voisins, vos amis ou votre famille», a-t-il insisté, avant que le Dr Arruda explique que ce plan de déconfinement prévoyait la reprise graduelle d’activités dans des secteurs ciblés, précisément pour qu’on puisse observer la situation dans des endroits ciblés. De cette façon, si une éclosion se produit, on saura d’où elle vient, a-t-il précisé.

À contrario, si les parents considèrent que ce retour à l’école équivaut à une permission de les laisser jouer avec les amis du voisinage ou même d’organiser des fêtes d’enfants, ils se trompent. Le retour à l’école et dans les services de garde se fera dans un contexte de réaménagement des lieux pour s’assurer que tout le monde soit en sécurité.

Même chose pour la réouverture de certains commerces et entreprises (où s’appliqueront rigoureusement les principes de distanciation sociale), de même que pour la levée de barrages routiers dans certaines régions, qui doit être vue comme une mesure permettant la libre circulation de travailleurs essentiels. «Ça n’autorise pas les gens de Montréal à se précipiter vers le nord. S’il y a un relâchement, ça va brouiller les cartes et on sera obligés de revenir en arrière. Ça pourrait gâcher nos mois de juillet et août», a prévenu le Dr Arruda qui, a précisé François Legault, a toute autorité en cette matière.

Bilan quotidien

On déplore désormais 1 859 décès liés à la COVID-19 au Québec, soit 98 de plus qu’hier. De ce nombre, 92 victimes résidaient dans un CHSLD, une situation qui continuera de prévaloir, a laissé entendre François Legault. Ce dernier a précisé que le Québec compte actuellement 280 CHSLD sur 2 600 où l’on retrouve des personnes infectées. Au dernier décompte, il y en avait 4 400, ce qui a fait dire à François Legault, puisqu’il s’agit de personnes particulièrement vulnérables, qu’il y aurait malheureusement beaucoup de décès à venir, même si on fera tout ce qu’on pourra pour en sauver le plus possible.

Ce bilan quotidien faisait aussi état de 944 nouveaux cas d’infection au Québec, pour un total de 27 538. Parmi ces cas, on en retrouvait 1684 à l’hôpital, une augmentation de 36 en 24 heures. Pour ce qui est des personnes dirigées vers les soins intensifs, on en comptait 214, soit huit de moins qu’hier. Enfin, le nombre de Québécois rétablis s’élève désormais à 6299.

François Legault a également souligné que le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour pallier les absences au sein du personnel de santé et que la situation continue de s’améliorer à ce chapitre. Il invite d’ailleurs les personnes intéressées à se manifester via la plateforme [jecontribuecovid19.gouv.qc.ca].

Dans la région

Le CISSS des Laurentides affiche désormais 29 décès depuis le début de la crise, soit six de plus qu’hier. Les hôpitaux de la région traitent actuellement 101 malades (+3), dont 22 aux soins intensifs (+0). Dans toute la région des Laurentides, on comptabilise maintenant 1 283 cas de COVID-19 (+42).

C’est toujours dans la MRC de Thérèse-De Blainville qu’on en recense le plus, c’est à dire 508 (+13). Dans les autres MRC, la situation se lit comme suit : Antoine-Labelle, 14 (+0); Laurentides, 62 (+6); Pays-d’en-Haut, 64 (+1), Argenteuil, 17 (+0) ; Rivière-du-Nord, 275 (+9); Mirabel, 115 (+4); Deux-Montagnes, 216 (+9); pour les 12 cas restants, le secteur demeurait à déterminer.

CHSLD et résidences

Pour ce qui est des CHSLD et résidences pour personnes âgées, dans les MRC de Thérèse-De Blainville, Deux-Montagnes et Rivière du Nord, le Manoir joie de vivre, à Sainte-Thérèse demeure le plus touché, avec 29 cas d’infection chez les résidents (45 %) et huit du côté des employés.

Sur la liste rouge des autorités sanitaires, on retrouve également le Manoir Ange-Marie, à Saint-Jérôme, avec sept cas parmi les usagers (27 %) et un employé infecté, de même que la Résidence Desjardins à Boisbriand, qui montre des chiffres similaires, cependant avec un taux d’infection de 78 % des résidents.

Un seul établissement se retrouve sur la liste orange (surveillance étroite). Il s’agit du CHLSD Lucien-G.Rolland, à Saint-Jérôme, avec 12 cas confirmés parmi les résidents (16 %) et huit du côté des employés.

Sur la liste jaune (moins de 15 % des cas parmi les usagers), on retrouve le CHSLD de Saint-Jérôme (9 %), le CHSLD Drapeau-Deschambault (5 %), le CHSLD Michèle-Bohec (8 %), le CHSLD Hubert-Maisonneuve (2 %), Le 15 Lesage (1 %), le Manoir Royal Saint-Eustache (3 %), la Résidence L’Artisan (1 %), Villa Soleil (1 %), Le Paradis des Anges MB (14 %), Résidence La Fontaine (7 %), et Les Résidences Alexandre (8 %).

Tous les autres établissements sont sous contrôle, c’est à dire qu’il n’y a aucun cas confirmé parmi les usagers, même s’il peut y en avoir parmi les employés. Pour toute la région des Laurentides, on recense 118 cas confirmés parmi les usagers des CHSLD et résidences, ainsi que 85 employés.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top