- PUBLICITÉ -

Des membres de l’équipe des marchés IGA Lamoureux et de la Fondation Hôpital Saint-Eustache sont ici réunis à l’occasion de la collecte de contenants consignés organisée au printemps 2020.

Brigitte Mathers, du Groupe Mathers, et Geneviève Chartré, ex-directrice générale de la Fondation Hôpital Saint-Eustache, lors de la remise du chèque à la suite des soirées Ce soir on char! organisées au Ciné-Parc Saint-Eustache.
Les coanimateurs de la soirée virtuelle «DING DON$, La Fondation s’invite dans ton salon», Emmanuel Auger et sa fille Daphnée Auger, posent ici en compagnie de Geneviève Chartré, ex-directrice générale de la Fondation Hôpital Saint-Eustache.

La Fondation Hôpital Saint-Eustache réussit à amasser 400 000 $

L’année 2020 n’a pas été facile pour les organismes de bienfaisance en quête de financement, en raison bien sûr de la COVID-19, et la Fondation Hôpital Saint-Eustache (FHSE), qui devait en plus célébrer ses 30 ans d’existence, n’a pas été épargnée. Malgré tout, celle-ci estime avoir bien tiré son épingle du jeu puisqu’elle a réussi à amasser 400 000 $, qui serviront à acheter des équipements pour différents départements de l’Hôpital de Saint-Eustache.

«Disons que nous avons été doublement frappés car, en plus de nombreuses activités importantes, basées sur les relations entre les gens, qui ont dû être annulées, nous n’avons pas été en mesure de souligner notre 30e anniversaire. On avait prévu rendre hommage aux fondateurs, en profiter pour établir des relations avec de nouveaux donateurs. Mais ça va quand même bien et on est content des résultats dans le contexte actuel de la pandémie. On a vraiment réussi à se réinventer», d’avouer, en entrevue, Jacques Pelletier, président du conseil d’administration de la FHSE depuis cinq ans.

Un objectif atteint à 80 %

Car, l’objectif de la FHSE, c’est de verser bon an, mal an, environ 500 000 $ à l’Hôpital de Saint-Eustache pour l’achat de divers équipements, En se réinventant justement avec la tenue de nouvelles activités de financement, et surtout avec les dons reçus via la sollicitation téléphonique et postale, M. Pelletier se dit particulièrement fier de la somme amassée au terme de cette année 2020, soit 400 000 $, l’équivalent de 80 % de la somme visée.

Mais tout cela ne s‘est pas fait sans peine. Il y a eu, oui, un moment de découragement quand la pandémie a forcé l’annulation d’activités phares, comme le tournoi de golf annuel qui permet à lui seul d’amasser entre 80 000 $ et 100 000 $, les soupers-bénéfices et la trentaine d’activités organisées par des tiers qui auraient rapporté autour de 50 000 $.

Un bel appui de la population

De nouvelles activités ont cependant émergé et permis de récolter des sommes non négligeables, comme le Festival santé famille transformé en marathon virtuel (30 000 $), la collecte de contenants consignés initiée par la famille Lamoureux par l’entremise de ses marchés d’alimentation IGA (10 000 $), les soirées-bénéfices organisées au Ciné-Parc Saint-Eustache dans le cadre de la tournée Ce soir on char! avec la collaboration de la famille Mathers (quelque 7 000 $) ou encore la soirée virtuelle DING DON$ animée par le comédien Emmanuel Auger et sa fille Daphnée (30 000 $).

Mais surtout, c’est l’appui reçu via la sollicitation téléphonique et postale qui a permis à la FHSE de bien «performer» si l’on peut s’exprimer ainsi, elle qui a été en mesure de recueillir 300 000 $, plutôt que les 200 000 $ habituels. Un appui dont est particulièrement touché Jacques Pelletier.

«Les dons de la communauté nous ont vraiment sauvés en 2020. Les gens ont été tellement généreux, c’est incroyable! Je veux vraiment les remercier de leur réceptivité. Cela a été un tournant majeur pour la réussite de notre année. Une grosse partie de la survie de la Fondation repose sur nos bénévoles et les donateurs. Comme je me plais à le répéter, c’est le cumul des 10 $ et 20 $ que nous recevons qui permet de faire une différence», de dire le président de la FHSE.

Et à venir…

Et pour 2021? Il y aura tout d’abord une grosse campagne de sollicitation postale à venir et M. Pelletier invite, à cet égard, la population à continuer de supporter la FHSE. De nouvelles activités sont aussi au programme et on a bon espoir de pouvoir tenir, probablement cet automne, le tournoi de golf annuel.

De plus, la FHSE est à réfléchir à organiser une «fête 31e anniversaire» avec diverses activités.

«Il faut rester positif, avoir en tête d’aider l’Hôpital de Saint-Eustache et les patients, leur offrir de meilleurs soins. C’est une motivation incroyable!», de conclure M. Pelletier.

Pour écouter l’intégralité de l’entrevue réalisée avec le président de la Fondation Hôpital Saint-Eustache, il suffit de se rendre sur le [www.youtube.com/watch?v=0if3OE58qGo].

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top