- PUBLICITÉ -

Photo Sébastien Berthiaume / Freestyle Canada (courtoisie) – Mikaël Kingsbury, heureux d’avoir remporté deux autres médailles d’or à Tremblant. Il en compte désormais quatre à cet endroit.

Mikaël Kingsbury s’impose à Tremblant avec deux médailles d’or

Qu’on se le dise! Le skieur acrobatique Mikaël Kingsbury est bel et bien maître chez lui, à Tremblant, où il a ajouté, en fin de semaine dernière, deux autres médailles d’or à son palmarès, ses 69e et 70e en carrière sur le circuit de la Coupe du monde en bosses.

Lors des deux épreuves, le skieur de Deux-Montagnes a devancé, dans l’ordre, le Suédois Walter Wallberg et son grand rival, le Japonais Ikuma Horishima. D’ailleurs, ce dernier a perdu son maillot jaune de meneur au classement des bosses au profit de Kingsbury qui se pointera, en fin de semaine, à Deer Valley, aux États-Unis, avec une avance de 72 points.

D’abord, vendredi, après avoir dominé les qualifications et la première finale, Kingsbury a conclu la journée au haut du classement avec 86,24 points. Il a, en outre, signé le temps le plus rapide de cette super finale (16,59 s) disputée à huis clos en raison des consignes sanitaires liées à la COVID-19.

Puis, le lendemain, le bosseur de 29 ans a causé la surprise en super finale, alors qu’il était l’avant-dernier skieur à prendre le départ. Question de mettre de la pression sur son rival nippon, il a, en effet, exécuté une double vrille et récolté 85,59 points pour occuper provisoirement le premier rang.

Ne restait qu’Ikuma Horishima dans la course. Celui-ci a cependant mal atterri à son deuxième saut. Il a obtenu une note de 78,78 points pour glisser au troisième rang derrière le Suédois Walter Wallberg (82,66).

« C’est encore une belle journée, mais un peu plus difficile aujourd’hui [samedi]. J’ai très bien skié, mais Ikuma était en feu et toujours en avant de moi. Il a été difficile à rattraper. […] C’est juste incroyable d’en remporter une 70e ici et je suis fier d’avoir gagné avec un ‘’double full’’ pour mettre de la pression sur Ikuma. Je suis super excité! », a dit un Mikaël Kingsbury tout sourire.

Ne pas rater les Jeux olympiques

Celui-ci se dirige maintenant en Utah, à Deer Valley, pour y disputer deux épreuves, une en simple et une en parallèle. Après, ce sera direction la Chine, là où Kingsbury tentera de conserver son titre de médaillé d’or olympique. Les qualifications auront lieu le jeudi 3 février et la finale le samedi 5 février.

D’ailleurs, Kingsbury n’a pas caché aux médias qu’il a rencontrés à Tremblant sa peur d’attraper la COVID-19 avant son départ pour Pékin, immédiatement après les épreuves de Deer Valley qu’il veut tout de même disputer pour tenter de récupérer le 10e Globe de cristal qui lui échappé l’an dernier.

« Une partie de moi dit que je devrais m’isoler et m’enfermer pour être capable de rentrer au village olympique, mais je vais rater deux départs très importants si je n’y vais pas [à Deer Valley]. Tout le monde doit faire un test avant de prendre l’avion. Je vais porter un masque, des gants s’il le faut, tout désinfecter autour de moi et ne pas répéter ce que les influenceurs ont fait », de confier au Journal de Montréal celui qui a restreint au maximum ses contacts.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top