- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: APTS

Lutte aux changements climatiques: les employés réclament un engagement ferme du CISSS

Les organisations syndicales représentant les travailleuses et les travailleurs de la santé et des services sociaux de la région (APTS, FIQ et CSN) ont déposé, le 9 juin, au conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, une pétition comptant plus de 1200 signatures, revendiquant un engagement de l’employeur dans la lutte contre les changements climatiques.

Revendications salariales: les travailleuses de la santé en ont «ras-le-bol»

Représentant à eux deux quelque 8 100 membres dans les Laurentides, les syndicats de la FIQ-SPSL (Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides) et de l’APTS (Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux) ont manifesté conjointement à Sainte-Thérèse le 27 mai, devant les bureaux du ministre des Finances, Éric Girard. Leurs demandes salariales qui demeurent sans réponses sont au cœur de leur mécontentement.

Pénurie de main d’œuvre au CISSS: «La situation est catastrophique!»

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) des Laurentides, syndicat qui représente quelque 3 800 professionnelles et techniciennes en soins dans la région, avait organisé une manifestation le 5 mai devant le CLSC Thérèse-de-Blainville, à Sainte-Thérèse, afin de dénoncer la pénurie de main d’œuvre au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides. Pour illustrer la problématique, 300 chaises vides avaient été placées devant le 125, rue Duquet, où se trouve les bureaux de Rosemonde Landry, pdg du CISSS.

Problème de recrutement à la DPJ: le CISSS tempère les chiffres de l’APTS

La semaine dernière, en marge d’une entrevue réalisée avec Marie-Ève Meilleur de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), celle-ci nous informait que, selon les chiffres obtenus, 161 postes étaient vacants à la DPJ et dans les centres jeunesse, sur un total de 888 postes existants, soit 18 % des emplois. Au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, on parle plutôt de 39 postes non comblés.

- PUBLICITÉ -

L’APTS sert un ultimatum au gouvernement Legault

«Nous avons négocié de bonne foi. Nous avons priorisé nos demandes. Nous avons travaillé dans un contexte pandémique où l’on a suspendu les droits inclus dans notre contrat de travail. Nous tenons le réseau à bout de bras depuis des années, réforme après réforme, et ce au détriment de notre santé physique et mentale. Alors que nous sommes garants de la qualité des soins et services qui sont offerts à la population, comment le gouvernement nous remercie-t-il pendant la pandémie? En refusant de nous accorder les primes COVID dans les centres hospitaliers, en donnant de juteux contrats au secteur privé et en faisant reculer nos conditions de travail. C’est méprisant et insultant» lance Chantal Daoust, présidente de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) des Laurentides.

Journée d’action de l’APTS dans les Laurentides

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) tenait, le jeudi 11 mars, une journée d’action au cours de laquelle des statues de glace d’anges gardiens ont été installées devant tous les centres hospitaliers du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, de Rivière-Rouge à Saint-Eustache, afin de dénoncer le fait que les négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public sont gelées.

Les technologues en imagerie médicale veulent une prime de risque de 8%

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a récemment déposé au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS)  des Laurentides une pétition signée par 115 technologues en imagerie médicale afin de réclamer que leur soit octroyés la prime de risque de 8 % et le montant forfaitaire de 1 000 $ mis en place dans le cadre la pandémie.

- PUBLICITÉ -