- PUBLICITÉ -

Pierre Olivier Trudel, directeur général de l’usine de Saint-Eustache, a accepté, au nom de Nova Bus, ce prix. Il est accompagné de Pierre Dolbec, président et chef de la direction de la Corporation des parcs industriels du Québec, et Lyne Dubois, vice-présidente au développement des affaires au CRIQ.

Un prix et un nouvel autobus 100 % électrique pour Nova Bus

Après avoir présenté son nouvel autobus 100 % électrique, appelé le LFSe+, voilà que l’entreprise Nova Bus, basée à Saint-Eustache, se voit décerner l’un des Prix Créateurs d’emplois du Québec dans la catégorie «Champion» dans la région des Laurentides pour l’année 2019.

Ce prix vient plus précisément récompenser un investissement majeur qu’a annoncé en 2017 Nova Bus dans le but de moderniser ses installations et d’accentuer ses efforts en recherche et développement, ce qui a contribué à créer 96 nouveaux emplois à Saint-Eustache; portant les effectifs du fabricant d’autobus urbains à plus de 1 000 employés au Québec, répartis dans ses usines de Saint-Eustache et Saint-François-du-Lac.

Aussi, afin de dénicher les meilleurs talents dans les domaines de la recherche et du développement, du génie industriel et des technologies informatiques, les équipes de Nova Bus ont mis de l’avant des stratégies de recrutement innovantes incluant, entre autres, des missions en France et en Tunisie.

Présentés par le Fondaction, en partenariat avec la Corporation des parcs industriels du Québec (CPIQ) et le Conseil du patronat du Québec (CPQ), les Prix Créateurs d’emplois du Québec ont été institués pour souligner l’apport important des créateurs d’emplois pour le développement du Québec et de ses régions.

Une reconnaissance amplement méritée

«Ce prix représente pour Nova Bus la reconnaissance du dévouement et de la passion de plus de 1 000 employés. Nous sommes extrêmement fiers de produire les meilleurs autobus et nous sommes très conscients que c’est parce que nous travaillons avec les meilleurs employés», a déclaré Pierre Olivier Trudel, directeur général de l’usine de Saint-Eustache, en recevant, le 15 octobre dernier, ce prix.

«Il s’agit là d’une reconnaissance amplement méritée pour une entreprise aussi innovante que l’est Nova Bus. Le dynamisme de l’entreprise se traduit non seulement par la création récente de près de 100 nouveaux emplois de qualité, mais par l’effet très attractif qu’elle exerce auprès d’entreprises reliées à son créneau, créant ainsi un effet de levier multiplicateur d’emplois», a tenu à commenter le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron.

«Je me réjouis de voir l’entreprise récolter ce prix prestigieux, tout comme je me réjouis de constater son évolution constante, grâce aux éléments clés que sont l’innovation, l’audace et la confiance. C’est grâce à ces éléments que Nova Bus a pu augmenter ses effectifs, assurer sa croissance et demeurer leader de l’industrie. Nos plus sincères félicitations!», a ajouté, de son côté, le conseiller municipal et président de la Commission de développement économique de Saint-Eustache, Patrice Paquette.

Lancement du LFSe+ à New York

La veille de ce gala, le 14 octobre, Nova Bus présentait par ailleurs à New York, lors de la TRANSform Conference de l’American Public Transportation Association, son nouvel autobus 100 % électrique, le LFSe+, lequel offrira une importante autonomie et deux méthodes de recharge.

Le véhicule en question, à conduite silencieuse, est notamment muni d’un moteur électrique, doté d’un système modulaire intégré, qui diminue les coûts d’entretien de façon importante. En outre, il n’émet aucun gaz à effet de serre et propose deux options de recharge. Il peut rouler de 340 à 470 km (211 à 292 milles) entre les recharges.

«Ce lancement marque un moment important dans l’évolution du transport électrique en Amérique du Nord. Le LFSe+ conjugue parfaitement l’expertise éprouvée de Nova Bus et les plus récentes innovations en matière de technologies propres et durables», devait mentionner, lors de cette présentation, Martin Larose, vice-président et directeur général de Nova Bus.

«Ce projet concorde avec la volonté de notre gouvernement de développer les technologies liées à la filière de l’électrification des transports. L’électrification est l’un des principaux leviers dont nous disposerons pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et diminuer notre dépendance au pétrole au cours de la prochaine décennie», devait enfin ajouter Benoit Charette, ministre québécois de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, mais aussi député de Deux-Montagnes.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyage  forfait tout inclus avec Air Transat
- PUBLICITÉ -
Top