- PUBLICITÉ -

Photo Yves Déry – L’humoriste Simon Gouache en prestation au Centre d'art La petite église.

Photo Yves Déry – L’humoriste Simon Gouache avait invité Mathieu Pepper à assurer la première partie de son spectacle.

Une performance à faire pleurer de rire

Simon Gouache au Centre d’art La petite église

Voir un nouvel humoriste sur scène, qu’on ne connaît ni de nom, ni de sketchs, ni des réseaux sociaux, ni de YouTube, peut être à la fois excitant et… décevant. Il y en a tellement au Québec que l’on finit, à un certain moment, par se lasser. Mais dans le cas de Simon Gouache, disons que la surprise est plus que totale. Et fort heureusement, le journaliste s’évite un (très) mauvais jeu de mots avec son nom de famille…

Car Simon Gouache est loin d’être décevant sur scène, lui qui foulait, en mai dernier, celle du Centre d’art La petite église dans le cadre des spectacles présentés à cet endroit par le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache. Au contraire, en un peu plus d’une heure, et sans interruption, celui-ci a fait rire son public tout au long. Même que plusieurs, dans la salle, en ont pleuré de rire.

S’il fait figure de nouveau venu, Simon Gouache, un (autre) finissant de l’École nationale de l’humour, en 2007 dans son cas, a tout de même une certaine expérience de la scène, lui qui s’est notamment fait remarquer en juillet 2015 lors d’un gala Juste pour rire animé par Guy Jodoin. L’année précédente, il avait été nommé Révélation du 32e festival Juste pour rire.

Une belle maîtrise sur scène

Impair aujourd’hui corrigé puisque Simon Gouache, 32 ans, est actuellement en tournée et son propos se veut une pléiade de clins d’œil sur des sujets aussi variés que les Jeux olympiques, qui devraient être disputés par des gens choisis au hasard, sur la lecture, sur l’exercice en gym et ce que l’on peut voir dans les vestiaires, sur les confrontations et les chicanes qu’il n’aime surtout pas, sur le fait que les gars sont plus compliqués que les filles.

Tout ça avec une fort belle maîtrise! Solide même!

Surtout, on a senti un Simon Gouache tout à fait heureux – et soulagé – d’être sur scène pour un spectacle dans lequel il est la vedette. Un heureux moment pour celui dont le premier contrat, a-t-il pris soin de raconter en rappel, a été une invitation à se produire au Festival du lait de Coaticook, qu’il a acceptée même s’il devait être payé en «fromage» , lui qui fait de l’intolérance au lactose. Mais où il avait finalement agi à titre d’animateur d’un défilé de… vaches déguisées.

Place au «gars d’la place»

Avant que Simon Gouache effectue sa rentrée sur scène, c’est un humoriste natif de Saint-Eustache, Mathieu Pepper, qui s’est présenté devant le public pour une courte prestation de 15 minutes.

Même si l’on sent qu’il manque, comme on dit, de métier, le «gars d’la place» a quand même réussi à faire rire.notmment lorsqu’il a parlé de son aversion pour les émissions de cuisine, notamment MasterChef Junior qui met en vedette de jeunes cuisiniers beaucoup plus talentueux que lui.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top