- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

«Nous sommes dans le train de l’avenir!»

J-F Foisy, PDG du CISSS, annonce sa retraite

Président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides depuis avril 2015, Jean-François Foisy a annoncé qu’il profiterait de sa retraite à compter du 28 septembre prochain. Celui qui cumule près de 30 ans de carrière au sein du réseau de la santé et des services sociaux du Québec, quittera ses fonctions avec le sentiment du devoir accompli.

Retour à l’équilibre budgétaire, correction des écarts de financement entre les régions (la région des Laurentides bénéficie désormais d’un ajout budgétaire annuel de 68 millions $), construction en cours d’un nouveau pavillon de soins en santé mentale à Saint-Jérôme, de même que les projets d’agrandissement et de modernisation annoncés des hôpitaux de Saint-Eustache, Saint-Jérôme et Mont-Laurier, ne sont là quelques-unes des réalisations initiées par Jean-François Foisy au cours des quatre dernières années.

«Avant de quitter, je voulais m’assurer que les projets de Saint-Eustache et de Saint-Jérôme soient commencés, ou que du moins ils aient été annoncés, et ils le sont. Je voulais que cela ça arrive!» , affirme M. Foisy, particulièrement fier du projet d’agrandissement de l’Hôpital de Saint-Jérôme, qui, au départ, a-t-il rappelé, n’avait été déposé que pour une seule phase.

«Nous avons plus que doublé la grosseur du projet. Cette annonce était attendue depuis longtemps car, disons-le, c’est un hôpital qui n’a pas reçu beaucoup d’amour, je dirais, dans les 30 dernières années. Aujourd’hui, en voyant le projet complet, nous apercevons aussi le futur!» .

Ce futur pour le CISSS des Laurentides, d’ajouter Jean-François Foisy, repose entre autres sur l’offre de nouveaux services à la population. Il pense entre autres à la radio-oncologie.

«Quand je suis arrivé dans les Laurentides, j’avais quelques dossiers en tête, dont celui d’offrir de la médecine nucléaire et un centre d’oncologie à Saint-Eustache, c’est fait. Je suis fier que nous ayons réalisé tous les grands projets que nous avions mis sur la table!»

La fusion

C’est à la suite de l’abolition des agences régionales de santé et de services sociaux pour faire place à des centres intégrés, le 1er avril 2015, que Jean-François Foisy, alors PDG de l’hôpital Santa Cabrini de Montréal, est nommé PDG du nouveau CISSS des Laurentides.

Il avait siégé, quelque temps auparavant, sur un groupe dont le mandat était de réfléchir à la réorganisation du réseau de la santé à Montréal afin de le rendre plus efficace, plus performant. Le groupe des 12, comme on les appelait, devait ensuite émettre des recommandations au ministre de la santé de l’époque, Gaétan Barrette.

C’esten travaillant à l’élaboration de ce projet d’envergure que Jean-François Foisy a réalisé qu’il n’avait «plus de job» , comme il le dit. Il a tout de suite pensé aux Laurentides lorsqu’est venu le moment pour lui de poser sa candidature.

«Nous l’avons donc appris comme ça. La chance que j’avais, c’était de le savoir avant les autres! Je voulais venir dans les Laurentides. S’en est suivi tout le processus d’embauche au terme duquel j’ai été nommé» .

Quatre ans plus tard,il quitte avec le sentiment du devoir accompli puisqu’il peut aussi se targuer d’avoir participé à la mise en œuvre du projet de construction d’un nouveau pavillon de réadaptation pour les jeunes en difficulté à Sainte-Thérèse, de l’ajout de 400 nouvelles places en CHSLD et de quelque 100 nouvelles places en ressource intermédiaire pour les aînés en perte d’autonomie.

La rénovation, la mise aux normes et la revitalisation de plusieurs installations dont le Centre de services de Rivière-Rouge et le Pavillon Jacques-Duquette à Sainte-Agathe-des-Monts, sont aussi au nombre de ses faits d’armes.

«J’ai toujours pensé que c’était une bonne idée d’avoir des continuums de services comme dans les Laurentides. Pour moi, la fusion était une bonne idée! Quatre ans plus tard, grâce aux gens, c’est une réussite!» .

D’ici septembre

Celui qui a notamment eu pour mandat, à titre de premier PDG de l’histoire du CISSS des Laurentides, d’actualiser le regroupement des 6 hôpitaux, 15 CLSC, 14 CHSLD et 3 centres de réadaptation sous une seule et même administration passera les quelques mois à venir à finaliser ses dossiers, après quoi il cèdera sa place à son successeur, qui sera éventuellement nommé. Il souhaiterait, d’ici là, pouvoir annoncer de bonnes nouvelles concernant les hôpitaux de Lachute et Sainte-Agathe, entre autres.

«Il reste toujours des choses à faire! Mais est-ce que je suis content de ce que nous avons réalisé en équipe, la réponse est oui. Nous avons fait un bon bout de chemin. Nous sommes dans le train de l’avenir alors que lorsque je suis arrivé, nous avions un déficit de 46 M$. Je pars la tête haute!» .

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top