- PUBLICITÉ -

COVID-19, Domaine Lafrance, désinfectant pour les mains, Saint-Joseph-du-Lac

Le Domaine Lafrance rejoint le combat

L’entreprise se lance dans la fabrication de désinfectant

Pour certains, ce sont des masques et des visières, pour d’autres des uniformes et des blouses, le savoir-faire québécois se mobilise face à cet ennemi commun que représente la COVID-19. D’ordinaire consacrée au bien-être de nos papilles, le Domaine Lafrance rejoint le combat et se lance dans la fabrication d’un produit désinfectant pour les mains.

Les 2 000 premières unités de ce produit (d’une valeur de 15 000 $ sur le marché) ont d’ailleurs été distribuées gratuitement à la population de Saint-Joseph-de-Lac, les 7 et 8 avril, là où le Domaine Lafrance est établi depuis 1925, d’abord à titre de pomiculteur, puis comme producteur de produits dérivés, de cidres et d’alcools réputés.

Aider la communauté

Le désinfectant en question, qui se présente sous forme liquide, est constitué selon une recette fort simple qui nécessite de l’alcool (celui produit par le Domaine Lafrance montre un taux de 82 %), de la glycérine et du peroxyde d’hydrogène. Autre composante fondamentale, il faut de l’équipement adéquat et c’est grâce à son alambic Stupfler (la Rolls Royce des alambics, paraît-il), acquis en 2013 et désigné depuis sous le surnom de Georges, que l’entreprise a pu se lancer dans cette nouvelle aventure. «Nous ne sommes pas nombreux au Québec à détenir un tel alambic qui nous permet de contrôler l’entièreté du processus de production, explique Éric Lafrance, co-propriétaire du Domaine Lafrance avec Julie Hébert. Nous avons la capacité d’aider notre communauté et c’est ainsi que mon équipe et moi avons travaillé sans relâche lors des deux dernières semaines afin de produire une première quantité d’unités.»

D’abord le milieu de la santé

Nous le disions plus haut, ces premières unités (de 500 et 950 ml) ont été distribuées gratuitement à la population joséphoise qui pouvait se les procurer à la caserne des pompiers. Les autorités municipales avaient établi qu’une bouteille par adresse serait autorisée, une deuxième si on la destinait à une personne de 70 ans et plus. La Ville s’est par ailleurs chargée elle-même d’acheminer des bouteilles vers les résidences Au cœur des vergers et La Chacunière. «Ce geste généreux est très apprécié en ces temps bien particuliers et il nous fait plaisir de contribuer à sa concrétisation», de dire le maire de Saint-Joseph-du-Lac, Benoit Proulx à propos de cette contribution du Domaine Lafrance.

À noter que la production de désinfectant se poursuit au Domaine Lafrance et qu’on estime pouvoir en produire quelque 2 000 litres par semaine, afin de répondre notamment à la demande des hôpitaux, des centres de santé et des pharmacies. Par la suite, on pourrait en fabriquer pour la vente aux particuliers en magasins. «Nous espérons sincèrement que notre petite contribution ainsi que celle de nos acolytes dans l’industrie de l’alcool québécois inspirera d’autres entreprises locales à emboîter le pas», exprime Éric Lafrance.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top