- PUBLICITÉ -
Deux-Montagnes adoptera un nouveau règlement jugé «amélioré»

La soirée de consultation du 4 juin dernier était la quatrième à être organisée par la Ville de Deux-Montagnes afin de revoir son règlement de zonage dans l’aire TOD Grand-Moulin.

Aire TOD Grand-Moulin: Deux-Montagnes adoptera un nouveau règlement jugé «amélioré»

Densification de l’aire TOD Grand-Moulin

Les élus de Deux-Montagnes adopteront demain, le jeudi 13 juin, un nouveau règlement qui définira les hauteurs maximales des bâtiments permises dans l’aire TOD Grand-Moulin et les zones où celles-ci seront appliquées. Ce règlement 1638 viendra remplacer le règlement 1622 qui avait été adopté au mois de juin 2018 et dont l’application a, depuis, été gelée à deux reprises.

L’adoption de ce nouveau règlement fait suite à quatre soirées de consultation organisée en février, mars et mai derniers, ainsi que le 4 juin, par la Ville de Deux-Montagnes, dont l’animation avait été confiée à l’organisme Vivre en Ville. L’objectif de la démarche était d’intégrer les préoccupations citoyennes dans le nouveau règlement qui avait été décrié par bon nombre de citoyens au début de l’année 2019.

Le nouveau règlement

La nouvelle mouture de la réglementation, dévoilée le mardi 4 juin dernier lors d’une séance de consultation à laquelle ont participé une quarantaine de citoyens provenant surtout du quartier Grand-Moulin, montre ainsi que la hauteur maximale le long du chemin d’Oka sera dorénavant limitée, du côté sud, à cinq étages, du parc Moir à la rue de la Légion, alors que l’ancienne version, tout comme présentée le 4 juin, prévoyait jusqu’à huit étages dans cette zone. Mais à la suite des commentaires formulés ce soir-là, la Ville a convenu par après de réduire à cinq le nombre d’étages dans cette zone précise.

Puis, jusqu’à la 8e Avenue, des bâtiments de huit étages pourront être construits; comme c’était le cas dans l’ancien règlement.

Au-dessous de ces zones bordant le chemin d’Oka, du côté ouest de la voie ferrée et jusqu’à la 13e Avenue, la hauteur des bâtiments (deux ou, le long de la voie ferrée, quatre étages) et la délimitation des zones restent inchangées.

C’est du côté est de la voie ferrée que les hauteurs et délimitations des zones ont subi d’importantes modifications. À l’exception d’une nouvelle zone délimitée grosso modo par la voie ferrée, le boulevard du Lac, la 8e Avenue et la rue Cedar, où jusqu’à huit étages seront permis, la hauteur maximale sera dorénavant de quatre étages (à l’exception d’une bande de six étages dans la partie sud et à l’ouest de la 8e Avenue) et les zones où deux étages au maximum seront autorisés seront plus nombreuses. L’ancienne version du règlement prévoyait moins de zones à deux étages, et plusieurs zones de trois et cinq étages.

Des questions encore sans réponse

Bien qu’ils reconnaissent qu’il y a eu «amélioration» par rapport à l’ancien règlement 1622 et apprécient «le nouveau ton de la Ville qui nous semble plus ouverte à notre égard», Chantal Brisebois, Gilles Bourque et Andrew Byrne, des citoyens du quartier Grand-Moulin, s’expliquent toujours mal la nécessité d’avoir de hauts bâtiments à l’entrée est de la ville, aux abords de la rivière des Mille Îles.

«Nous croyons irresponsable de développer aux abords de la rivière près du parc Moir (lieu humide, faune nautique, entre autres) et non harmonieux pour l’entrée de notre ville» , arguent-ils, ajoutant que la nouvelle version a été accueillie de façon «mitigée» , mais «plus positivement» qu’avant.

Disant parler «au nom» du groupe «Les Voisins de Grand-Moulin» , créé au début de mois janvier dernier sur Facebook, ces trois citoyens estiment que plusieurs questions demeurent toujours sans réponse, comme le pourcentage de densification du quartier Grand-Moulin versus le quartier de la Gare où s’y trouve une autre aire TOD, les normes qui seront imposées aux promoteurs qui construiront les nouveaux bâtiments, et la nécessité d’adopter aussi rapidement le règlement 1638 alors que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) adoptera une nouvelle cartographie des zones inondables le 20 juin prochain.

«Nous croyons prématuré d’accepter ce règlement d’ici le (…) 13 juin sans les informations manquantes et en l’absence d’un plan détaillé qui inclut la mixité inhérente à un TOD» , ont-ils mentionné lors d’une rencontre à la résidence de Mme Brisebois.

Des améliorations très importantes

D’autres citoyens du quartier, comme Serge Boucher et Martin Toutant, qui ont joint L’ÉVEIL, estiment, au contraire, que le nouveau règlement 1638 contient «des améliorations très importantes» et représente une «avancée significative» .

«À mes yeux, c’est un projet évolutif et les gens qui, comme moi, ont assisté à la soirée du 4 juin ont apprécié qu’un comité ad hoc soit créé pour poursuivre la discussion par après» , de signaler M. Boucher.

«Je pense que le maire (Denis Martin) nous a écoutés, qu’on ouvre une nouvelle ère de discussion, ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il faut baisser la garde. C’est pourquoi la discussion se poursuivra» , de mentionner M. Toutant, un des membres du groupe «Les Voisins de Grand-Moulin» qui soutient que personne n’a été mandaté pour parler en leur nom.

Une densification obligée

De son côté, le maire Denis Martin a tenu à rappeler que la Ville est dans l’obligation de densifier son territoire avec l’entrée du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PDAM) de la CMM et l’instauration d’aires TOD autour des gares.

Il estime que les critiques sont celles de peu de personnes et que le règlement 1638 présenté le 4 juin dernier a été accueilli très favorablement avec des applaudissements par la très grande majorité des 40 personnes qui ont pris part à cette soirée de consultation.

«C’est un projet fortement amélioré, même s’il est difficile, j’en suis conscient, de plaire à tout le monde. Les nouvelles constructions seront soumises à notre Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA); on ne construira pas n’importe quoi et on ne fera pas cela à la légère» , de signaler M. Martin.

Celui-ci donne pour exemple le nouveau bâtiment de cinq étages qui sera construit à l’intersection de la 8e Avenue et du chemin d’Oka, tout à côté de l’hôtel de ville. «Avant, on avait deux restaurants et de l’asphalte. Le nouveau bâtiment aura une cour intérieure avec un espace vert et une toiture verte» , d’indiquer M. Martin.

Celui-ci conclut en ajoutant que le redéveloppement des zones touchées par le règlement 1638 permettra une nouvelle croissance pour Deux-Montagnes, laquelle est nulle depuis 2005, et l’entrée, bien sûr, de nouveaux revenus de taxation nécessaires pour offrir des services de qualité aux citoyens.

À CONSULTER:

Second projet de règlement no. 1638 modifiant le règlement de zonage

Second projet de règlement no. 1638 modifiant le règlement de zonage – Demande de participation à un référendum

Compte-rendu de la consultation citoyenne du 4 juin 2019

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours fête des pères
- PUBLICITÉ -
Top