- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – C’est dans les nouveaux locaux du CAAP, dans le cadre d’une corvée, que le Collectif communautaire Deux-Montagnes et Mirabel-Sud a souligné la récente Semaine nationale de l’action communautaire autonome.

Photo Benoît Bilodeau – Marie-Claude Renaud, présidente du Collectif communautaire Deux-Montagnes et Mirabel-Sud, a parlé de l’importance des organismes communautaires, facilement accessibles à tous.
Photo Benoît Bilodeau – Et un coup de pinceau pour que les nouveaux locaux du CAAP soient des plus accueillants.

Des organismes communautaires participent à une corvée d’entraide pour le CAAP

S’ils sont solidaires au quotidien avec les personnes qui ont besoin d’aide, les organismes communautaires peuvent aussi l’être entre eux lorsque la situation le demande. Et c’est justement ce qu’ont fait des membres du Collectif communautaire Deux-Montagnes et Mirabel-Sud en participant, fin octobre, à une corvée d’entraide communautaire au nouveau local du Comité d’aide alimentaire des Patriotes (CAAP).

Ainsi, le vendredi 25 octobre dernier, une vingtaine de personnes issues du milieu communautaire ont mis la main à la pâte pour peinturer les murs et nettoyer les fenêtres des nouveaux lieux, situés au 906, chemin d’Oka, à Deux-Montagnes; un geste, bien sûr fort apprécié de la part de Nadia Leclair, directrice du CAAP.

En collaboration avec Moisson Laurentides, le CAAP apporte, rappelons-le, une aide alimentaire aux personnes en situation de pauvreté, par la cueillette, la transformation et la distribution de denrées à 10 organismes dans la MRC de Deux-Montagnes et le sud de Mirabel. L’organisme dessert plus de 2 000 personnes par semaine, y compris 518 enfants.

«C’était devenu nécessaire de déménager. Nos locaux à Saint-Joseph-du-Lac étaient devenus désuets et la Municipalité ne souhaitait pas renouveler le bail. Nous y allons avec une première phase d’aménagement qui nous permettra d’avoir un bureau une cuisine et des chambres réfrigérée et de congélation; puis, si nous avons les sous, une deuxième phase qui permettra d’ajouter d’autres bureaux, une autre cuisine pour réaliser des projets d’aide alimentaire qui permettent de contrer le gaspillage», d’expliquer Mme Leclair, précisant que le CAAP emménagera dans ses nouveaux locaux au plus tard le 29 novembre prochain.

Des organismes communautaires toujours prêts

Cette corvée d’entraide et de solidarité était organisée dans le cadre de la Semaine nationale de l’action communautaire autonome, qui s’est déroulée du 21 au 27 octobre dernier; une occasion pour le Collectif communautaire Deux-Montagnes et Mirabel-Sud de faire connaître et mettre en lumière le travail fort important des nombreux organismes communautaires du territoire, tous facilement accessibles, mais aussi les défis organisationnels et monétaires que ceux-ci rencontrent, comme c’est le cas pour le CAAP.

«La pauvreté, les dépendances, les violences tout ça fait partie du quotidien de nombreuses personnes qui ne savent plus vers où se tourner pour trouver de l’aide, sans compter le fait de dénoncer le manque de services publics. Heureusement, les organismes communautaires sont là et toujours prêts à accueillir, soutenir ou référer les personnes qui en font la demande», a tenu à signaler, pendant un moment de pause, la présidente du Collectif communautaire, Marie-Claude Renaud, également directrice des Ressources communautaires ACJ+.

Un financement à revoir

Celle-ci a aussi profité de la présence de Benoit Charette, député provincial de Deux-Montagnes, et de Mario-Olivier Leblanc, attaché politique du député fédéral de Mirabel, Simon Marcil, et représentant aussi le nouveau député fédéral de Rivière-des-Mille-Îles, Luc Désilets, pour leur signaler que le financement des organismes communautaires n’avaient toujours pas été indexé.

«Je veux vous informer que, dès janvier, nous allons vous parler encore de sous-financement. Les seuils qui guident notre financement ont été établis en 2008 et il faut les revoir. On s’en reparlera en janvier», de prévenir Marie-Claude Renaud, avant d’inviter tous et chacun à arborer un collant sur lequel était écrit «Je suis communautaire et j’en suis fier!»

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top