- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – La résidence L’Artisan, située à l’arrière de l’Hôpital de Saint-Eustache, comptait, en date du 11 janvier, 41 résidents atteints de la COVID-19, dont quatre cas rapportés au cours des 24 dernières heures.

Deux résidences pour personnes âgées de Saint-Eustache aux prises avec la COVID-19

Deux établissements hébergeant des personnes âgées et situés à Saint-Eustache sont aux prises depuis quelques semaines avec des éclosions de COVID-19 qui, encore en début de semaine, étaient toujours en cours. Il s’agit de la résidence L’Artisan, une résidente intermédiaire (RI), et la Brise des Mille-Îles, une résidence pour personnes âgées (RPA).

Dans un premier cas, la résidence L’Artisan, située à l’arrière de l’Hôpital de Saint-Eustache, vit avec cette situation depuis le 11 décembre dernier. Selon les plus récentes données, disponibles en date du 11 janvier sur le site Web du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, on comptait 41 cas actifs, dont quatre rapportés dans les dernières 24 heures, sur un total de 200 résidents et moins de cinq cas actifs parmi les employés du CISSS. Quatre décès ont été dénombrés dans cet établissement dont la situation est jugée «critique».

Du côté de la Brise des Mille-Îles, une résidence située sur le boulevard Léveillé, presqu’à l’intersection du boulevard Arthur-Sauvé, dans sa portion nord, ce sont sept personnes qui sont été testées positives, dont deux au cours des 24 dernières heures, sur un total de 30 résidents. Dans cet établissement classé sous «haute surveillance», où l’éclosion a éclaté le 8 décembre, on rapporte un décès.

Également, le relevé de l’état de situation des cas actifs et des décès par RPA, toujours en date du 11 janvier dernier, mentionne le nom du Sélection Retraite Deux-Montagnes, une résidence pour personnes âgées situé à l’extrémité sud de la 8e Avenue, à Deux-Montagnes. Trois cas de COVID-19 y sont signalés parmi les résidents dans les unités de soins Rose-Aimée, et l’établissement figure parmi ceux placés «sous surveillance».

Des mesures pour contrôler les éclosions

Interrogé sur la situation qui prévaut plus précisément à la résidence L’Artisan et à la Brise des Mille-Îles, le CISSS des Laurentides tient à souligner que ses équipes travaillent sans relâche afin de limiter la propagation du virus et que diverses mesures sont mises en place pour contrôler les éclosions.

Parmi-celles-ci, Catherine F.-Lord, agente d’information, mentionne par courriel la surveillance quotidienne et la présence régulière du CISSS sur le terrain; l’ajout d’intervenants au besoin; l’isolement des résidents; le confinement d’unités; l’enseignement et la réalisation d’audits sur l’utilisation appropriée des mesures de protection individuelle et sur le lavage des mains; la surveillance des signes vitaux pour tous les résidents; une présence médicale plusieurs fois par semaine; l’intensification des mesures d’hygiène et de salubrité; des équipes dédiées aux zones chaudes; la mise en place d’un comité de gestion de l’éclosion avec conférence téléphonique quotidienne; et le dépistage massif des résidents et des employés.

«Il faut également savoir que toutes les mesures recommandées par l’Institut de santé publique du Québec (INSPQ) sont appliquées par notre établissement dès qu’un cas est suspecté ou déclaré. L’équipe de la prévention et du contrôle des infections (PCI) accompagne systématiquement le personnel dans les milieux de vie pour restreindre le plus rapidement possible la transmission du virus», d’ajouter Mme F.-Lord.

Des lits pour la COVID-19 à l’Hôpital de Saint-Eustache

Enfin, précisons que le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 à l’Hôpital de Saint-Eustache, toujours en date 11 janvier, se chiffrait à 15 personnes (- 4), plus quatre personnes (+1) en soins intensifs, par rapport à la semaine précédente.

Précisons que le nombre de lits disponibles à l’Hôpital de Saint-Eustache pour y traiter des personnes atteintes de la COVID-19 a été augmenté, et ce, afin de répondre à la hausse des besoins. On retrouvait, au départ, 14 de ces lits.

Ainsi, depuis le 29 décembre dernier, selon cette fois les informations fournies par Myriam Sabourin, de l’équipe du Service des relations médias, relations publiques et à la communauté du CISSS des Laurentides, une vingtaine de lits sont maintenant réservés à cet effet et «l’Hôpital de Saint-Eustache dispose de l’espace nécessaire pour accroître leur nombre à 30 si cela devenait nécessaire».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top