- PUBLICITÉ -

Les installations de HBLL, à Mirabel, sont composées de plusieurs aires de jeu et de repos, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur. On y retrouve des bandes, comme au hockey sur glace.

Le hockey-balle: Un sport amusant, reconnu et en pleine effervescence

L’organisation sportive Hockey-balle Laurentides-Lanaudière (HBLL) est installée dans la région, soit sur la montée Sainte-Marianne, à Mirabel, ainsi qu’à Terrebonne. Son président, Dominic Dulmaine, invite les gens à s’inscrire à temps pour la prochaine saison qui devrait s’amorcer en avril prochain, si les circonstances le permettent.

Dans les Basses-Laurentides, on retrouve un centre intérieur et extérieur s’étendant sur 30 000 m2, avec des aires de jeux, des salles en location, une section mezzanine comprenant des arcades, une terrasse, ainsi qu’un bar, avec des vestiaires et un service de location d’équipement.

Le président de HBLL, Dominic, est un grand passionné de hockey-balle depuis 25 ans, alors que son aventure entrepreneuriale a débuté, officiellement, en 2016. À ses débuts, il comptait moins d’une dizaine de formations. Maintenant, c’est environ cinq fois plus d’équipes qui s’inscrivent au sein de l’HBLL, chaque année, à Terrebonne et Mirabel. On retrouve des gens de tous les âges et diverses catégories, que ce soit pour les amateurs ou les plus avancés, le récréatif ou l’élite, les enfants, les hommes et les femmes. On a même vu apparaître une catégorie mixte, qui mêle masculin et féminin.

«C’est très populaire comme concept. Je vois, encore cette année, beaucoup d’inscriptions dans toutes nos catégories, mentionne le président de HBLL. Les hommes aiment jouer au hockey, les enfants aussi, c’est certain. Mais les femmes prennent de plus en plus de place et les catégories féminines se développent bien. Donc nous avons décidé de mélanger les deux, hommes et femmes. Et il y a de la compétition!»

Aux dires de Dominic Dulmaine, le hockey-balle est très convivial et peut être pratiqué par tous. Les intéressés, les férus et ceux qui veulent se tenir en bonne forme ne sont pas obligés de savoir patiner pour s’amuser et développer cardio et musculature.

«On profite du grand air pour jouer! Les jeunes qui pratiquent dans la rue peuvent s’amuser à nos établissements, d’ajouter Dominic, stipulant que les gens peuvent se déplacer pour jouer au sein d’une catégorie ou simplement pour le plaisir, en temps normal, entre amis ou en famille. Et on y retrouve une structure semblable au hockey, avec les installations, une ligue, des catégories, des arbitres, des statistiques, des tournois. Le coût d’admission est aussi différent. Le sport est sans doute plus accessible que le hockey sur glace, en matière de coût et d’horaire, entre autres.»

Événements et inscriptions

Parlant de tournois, il existe des événements provinciaux et de fin de saison, qui réunissent des équipes de partout, afin de couronner, comme la tradition le veut, une équipe championne. La Coupe Burrows est un exemple déjà médiatisé, reconnu et respecté.

En février 2022, si la situation pandémique le permet, les locaux de HBLL devraient accueillir la 2e édition d’un championnat de la North american ball hockey player association (NBHPA). «La première mouture fut diffusée sur une chaîne de sports québécoise, RDS. C’est un championnat qui mettrait en lumière des formations de partout au Québec! C’est très populaire et, lors de l’édition précédente, qui s’était déroulée avant la pandémie, beaucoup de gens s’étaient déplacés pour assister aux matchs. C’est très convivial comme rendez-vous!»

D’ailleurs, les inscriptions sont actuellement ouvertes en vue de la prochaine saison de hockey-balle «junior», qui devrait débuter à la fin avril, jusqu’à la mi-juillet. De son côté, le «junior élite» commencerait une saison dans la première moitié du mois de mai. Il s’agira de voir si le tout pourra bien s’amorcer, en raison de la pandémie.

Pour plus d’informations, concernant les différentes catégories (enfants, hommes et femmes), il suffit de visiter le site officiel de HBLL, au [www.hbll.ca]. Les gens intéressés peuvent aussi contacter l’organisation, par téléphone, au 450 437-2255.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top