- PUBLICITÉ -

Les insectes participent concrètement à l’activité agricole.

«J’en mets combien pour une omelette?»
S’occuper des animaux de la fermette demeure l’une des activités favorites des jeunes qui fréquentent l’École-O-Champ.
À l’École-O-Champ, on passe les champs à la loupe!

École-O-Champ à l’Abbaye: dis-moi ce que tu manges, je te dirai d’où ça provient!

(C.D.) On n’a généralement qu’à étirer le bras, couper quelques trucs en se donnant des airs de grand chef, allumer le rond, mêler tout ça avec quelques herbes ou épices, faire remuer à feu doux, disposer le tout dans une assiette de manière à ce que ce soit minimalement joli, s’installer et déguster. Ça, c’est la partie facile. Mais s’il vous vient l’envie de savoir comment tout ce que vous avez mangé a été produit, il se pourrait que vous ayez besoin d’un expert.

Ça, c’est le boulot de l’École-O-Champ, un organisme à but non lucratif qui développe ce créneau depuis sa fondation, en janvier 2013, et qui s’emploie depuis lors à promouvoir les sciences agricoles, alimentaires et environnementales auprès des écoles, des fermes et des municipalités.

Camps de jour

Cet été, par exemple, l’École-O-Champ s’installera à l’Abbaye d’Oka où elle tiendra des camps de jour destinés à une clientèle jeunesse. Le premier, appelé BootCamp JEBA (Jeunes entrepreneurs bio-alimentaires), offre aux jeunes de 9 à 14 ans un premier contact concret avec le monde de l’entrepreneuriat agricole.

De fait, ils rencontreront des producteurs de qui ils apprendront des concepts telles la valorisation, la transformation et la commercialisation de produits locaux. Chemin faisant, ils auront mis la main à la pâte afin de préparer un marché public qui leur permettra de vendre les produits créés pendant le camp de jour, lequel aura lieu du 8 au 12 juillet.

L’autre camp s’appelle AgriCool et s’adresse aux enfants de 6 à 12 ans qu’on amènera à la découverte du monde agricole en s’attardant aux insectes, aux différents sols et aux animaux de la ferme, desquels ils auront notamment à prendre soin. On cuisinera des produits locaux, on cardera la laine, bref, les enfants pourront en apprendre davantage sur le monde agricole, mieux comprendre leur alimentation et développer leur conscience environnementale.

Ce camp est offert à la semaine ou à la journée, du 8 au 12 juillet, du 15 au 19 juillet et du 19 au 23 août.

École-O-Champ

C’est à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement de l’Université McGill, à Montréal, qu’a germé, en 2013, cette idée de l’École-O-Champ, un projet étudiant qui a mené à la création de cet organisme cofondé par l’agronome Valérie Toupin-Dubé, la docteure Caroline Begg et Mathieu Rouleau, spécialiste en financement agricole.

Avec leur équipe, ils s’emploient à élaborer des activités et des programmes bien assis sur des valeurs communes telles la passion, la rigueur, l’éducation in situ, l’accessibilité, la durabilité et l’approche ludique.

École-O-Champ, par ailleurs, compte sur l’appui de différents partenaires, incluant les gouvernements du Québec et du Canada, Financement agricole Canada, Équiterre et sa cofondatrice Laure Waridel, ainsi que le Centre de Formation agricole de Mirabel, pour n’en nommer que quelques-uns.

Si vous désirez en savoir davantage sur l’organisme et les programmes offerts, veuillez consulter le site [ecole-o-champ.org], une suggestion qui est tout aussi valable pour les parents désireux d’inscrire leur enfant à un camp que pour les fermes et les municipalités, à qui l’on énumère tous les avantages d’une collaboration avec École-O-Champ.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top