- PUBLICITÉ -
Un groupe de 75 «entrepreneurs en devenir» sensibilisés au défi qui les attend

Un groupe de 75 «entrepreneurs en devenir» sensibilisés au défi qui les attend

Témoignages et mesure STA

Si être entrepreneur peut sembler «cool» de prime abord, ceux et celles qui tentent de le devenir sont la plupart du temps surpris par la taille que représente ce défi. Et prennent conscience qu’une aide et du soutien ne seraient certes pas à dédaigner…

C’est justement pour bien faire comprendre cette réalité que le service de développement économique de la MRC de Deux-Montagnes a organisé, le mardi 16 avril dernier, en collaboration avec Service Québec, une matinée entrepreneuriale avec l’ex-dragon Serge Beauchemin et quatre entrepreneurs de la région ayant bénéficié de la mesure de Soutien au travail autonome (STA).

«Nous avons réuni ici, ce matin, des personnes qui sont en démarrage d’entreprise ou qui ont une idée de démarrage éventuellement. Ce sont donc tous des entrepreneurs en devenir» , d’expliquer le directeur du service de développement économique de la MRC de Deux-Montagnes, Jean-Louis Blanchette, alors qu’il accueillait les quelque 75 participants attendus ce matin-là au Centre d’art La petite église.

L’entrepreneuriat, un mode de vie

Pour bien illustrer ce que c’est que de partir sa propre entreprise et inspirer tous ces «entrepreneurs en devenir» , les organisateurs avaient convié Serge Beauchemin à parler de sa propre expérience, lui qui a, en 1987, à l’âge de 22 ans, lancé sa première entreprise, appelée 3-SOFT et spécialisée dans la revente de logiciels, avec 40 $ et quelques cartes de crédit.

Visitez lamoisson.com
- Publicité -

«J’aimerais que les personnes repartent d’ici avec l’idée que l’entrepreneuriat, c’est un choix de carrière, que c’est une possibilité de se réaliser, de s’accomplir, une possibilité de contribuer également. L’entrepreneuriat, pour moi, c’est un mode de vie, une façon de servir sa communauté dans la perspective où l’entrepreneur doit d’abord observer des besoins autour de lui qui sont partagés par un grand nombre de personnes et imaginer des solutions pour ces besoins-là» , d’indiquer, avant de s’adresser à son auditoire, celui qui, après avoir vendu son entreprise, a participé au démarrage d’une quinzaine d’entreprises en investissant temps et argent.

La mesure STA comme soutien financier

Immédiatement après son témoignage, M. Beauchemin a animé un panel qui a réuni cette fois Julie Ladouceur, Jean-Marc Nolet, Vincent Parmentier et Daiana Santos venus parler de la mesure STA dont ils ont bénéficié lorsqu’ils ont entrepris leurs premières démarches pour lancer leur entreprise.

Cette mesure vise, précisons-le, à fournir au participant un soutien technique et financier afin de lui permettre d’atteindre l’autonomie sur le marché du travail en démarrant son entreprise ou en devenant travailleur autonome. Pour le futur entrepreneur, cette subvention salariale lui permet donc d’être rémunéré et de se consacrer à temps plein à la création de son entreprise.

C’est donc bien inspiré que tous sont ressortis de cette matinée entrepreneuriale. Surtout, ils savent maintenant qu’ils peuvent bénéficier en tout temps du soutien du service de développement économique de la MRC de Deux-Montagnes, entre autres responsable de la mise en œuvre de la mesure STA.

Pour en savoir davantage: 450 491-1818 ou encore le [https://jemelance2m.com], un site Web proposé par le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de la MRC Deux-Montagnes, la Chambre de commerce et d’industrie MRC de Deux-Montagnes (CCI2M) et le Service de développement économique de la MRC Deux-Montagnes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top