- PUBLICITÉ -
Muscles, action et humour

Dwayne Johnson et Jason Statham.

Muscles, action et humour

Hobbs et Shaw

Après dix-huit ans, le premier long métrage dérivé de la franchise «Rapides et dangereux» débarque sur nos écrans. C’est Dwayne Johnson (Jumanji: Bienvenue dans la jungle) et Jason Statham (Le transporteur, Les sacrifiés) qui en sont les acteurs-vedettes, permettant à Vin Diesel et sa bande de réparer leurs bagnoles.

Cette comédie d’action obligera Luke Hobbs, un agent fédéral habitant Los Angeles, et Deckard Shaw, un mercenaire anglais, à travailler ensemble. Incapable de se supporter, ils n’auront pas le choix de s’allier pour retrouver un virus mortel dérobé par un membre féminin du MI6. Brixton, un terroriste mi-humain mi-robot, et son équipe recherchent également cette arme redoutable pouvant décimer la quasi-totalité de la population mondiale.

Présentant une série d’éléments improbables, tout est prétexte à ce que les protagonistes principaux se lancent des insultes. La majorité de celles-ci sont bien amusantes, mais étirent inutilement certains plans. De plus, les hostilités diminuent trop brusquement aux trois quarts du récit, revenant en force durant la finale aux allures d’une bataille générale.

David Leitch (Deadpool 2) a mis en images des cascades saisissantes, des combats surprenants, des poursuites à grande vitesse et des explosions qui sauront ravir les amateurs de ce genre de divertissement. On peut ainsi contempler un saut d’un édifice à de multiples étages, une chaîne de véhicules en vue d’empêcher un hélicoptère de s’envoler et un jeu du chat et de la souris en voiture de luxe et en moto high-tech à travers les rues de Londres.

Apparitions-surprises

On remarque que les deux célébrités ont une belle chimie et s’amusent. Un tandem humoristique sous stéroïdes. L’agente britannique, interprétée par Vanessa Kirby (Mission: Impossible – Répercussions), complète le trio. Elle est loin de la femme en détresse, et s’impose lors dès séquences mouvementées. Idris Alba (Le jeu de Molly) dans la peau du méchant surpuissant, impressionne en piétinant ce qui est sur son passage. Il en fait baver au duo tentant de sauver la planète. De nombreuses apparitions-surprises (que je vais vous laisser découvrir) font plaisir, mais sont sans attrait à l’intrigue.

Restez assis sur votre siège jusqu’à la fin du générique, en prévision de voir plusieurs scènes supplémentaires.

La semaine prochaine, il sera question du film «Dora et la Cité d’or perdue» .

Visitez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques cinéma, jeux vidéo et technologiques.

Ma note: 7,5 / 10

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top