- PUBLICITÉ -
Marc Pontbriand: comme dans un rêve

Marc Pontbriand réalisera un rêve d’enfance, le dimanche 7 avril, à La petite église.

Marc Pontbriand: comme dans un rêve

Le 7 avril à La petite église

Il en est dont on reconnaît le pas à l’aveugle, sinon le rythme et la respiration, c’est parce qu’il chantait toujours, que la mère du petit Marc Pontbriand savait que son fils était rentré. Il chantait tout haut dans la vie et rêvait tout bas de le faire un jour sur scène, ce qu’il s’offrira sous peu, au Centre d’art La petite église.

Le dimanche 7 avril, sur le coup de 14 h, il vivra donc ce précieux moment en reprenant les chansons qui l’ont marqué tout au long de sa vie. Enfin presque toutes, puisqu’il se limitera à une vingtaine de titres puisés dans les répertoires d’Elvis Presley, Gilbert Bécaud, Yves Montand, Claude Nougaro, Serge Gainsbourg, Georges Brassens, Yves Duteil, Dominique Michel, Raymond Légesque, Patti Page, et quelques autres, des noms qui en disent long sur ses goûts musicaux et qui trahissent peut-être aussi son âge.

De la retraite au micro

On peine à le croire, mais Marc Pontbriand a 70 ans bien sonnés (il ne les fait absolument pas) et il a attendu tout ce temps avant d’oser. «Devenu adulte, j’ai poursuivi mes études, je me suis marié, j’ai acheté une maison…» , décline ce résidant de Brownsburg-Chatham, dont la vie ressemble à celle de monsieur et madame Tout-le-Monde. «Une fois à la retraite, les chansons de mon enfance, de mon adolescence et de ma vie adulte sont réapparues d’un coup» , poursuit M. Pontbriand, qui a travaillé comme professeur en sciences économiques (au collégial et à l’université) avant de changer de cap pour devenir psychologue clinicien, une profession qu’il a exercée durant une vingtaine d’années.

Que fait-il, maintenant? Il chante ce répertoire éminemment diversifié qu’on vous décrivait plus haut et qu’il regroupe sous le thème Ces chansons de ma vie, chacune étant liée à une émotion, une anecdote que vous racontera ce monsieur dont la rhétorique semble résolument sans faille.

Ces chansons, qui lui sont un jour entrées dans l’oreille et qui s’y sont installées à demeure, il les livrera de sa voix de baryton-martin, avec sa personnalité propre, en se faisant accompagner par un guitariste et deux choristes, lesquels s’appuieront également sur des bandes préenregistrées.

Cette voix, qui lui était d’abord venue naturellement, Marc Pontbriand la travaille désormais avec Danielle Pilon, qui enseigne le chant depuis des lunes à Saint-Eustache.

Le rêve se réalise

«Je suis maintenant rendu là» , dit-il en parlant de l’événement du 7 avril, qui nous fera également découvrir son fils Éric, en première partie, lui qui s’installera au piano pour y aller de pièces tirées de l’époque ragtime.

Le Centre d’art La petite église est situé au 275, rue Saint-Eustache, à Saint-Eustache. Vous pouvez vous procurer vos billets à cet endroit ou les réserver en communiquant avec Marc Pontbriand, au 450 562-1949, sinon en visitant le [http://www.lapetiteeglise.com]. «Il n’est jamais trop tard pour réaliser un rêve» , soumet très justement le monsieur.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top