- PUBLICITÉ -
Chanter pour dire non à l’intimidation

Photo Claude Desjardins

Le producteur Michel Ouellette, en compagnie de Zaël, Tania Martin et Raff Pylon.

Photo Claude Desjardins

L’auteur-compositeur-interprète Zaël livrait les grandes lignes de ce spectacle-bénéfice, en compagnie notamment de Tania Martin, l’une des artistes qui y participera.

Chanter pour dire non à l’intimidation

Spectacle-bénéfice le 14 juin

Alexandre Lemieux a 23 ans et, comme beaucoup de jeunes de son âge, il demeure frais à sa mémoire que l’école n’a pas été le lieu ouvert et accueillant qu’il aurait souhaité. Victime d’intimidation, il a au moins trouvé refuge dans la musique et c’est en compagnie d’une dizaine d’artistes qu’il montera sur la scène du Cabaret BMO Sainte-Thérèse, le vendredi 14 juin, dans le cadre d’un spectacle-bénéfice au profit de la Fondation Jasmin Roy.

Le spectacle s’intitule Zaël: non à l’intimidation, du nom de scène d’Alexandre, et misera sur les talents conjugués de Kevin Bazinet, qui en est le porte-parole, Francis Gallant, Audrey Gagnon, Joannie Benoît, Raff Pylon, Anthony Gaudet, Valade, Tania Martin, Sandrine Hébert-Joly et Diane Bédard, des artistes qui font leur chemin dans le monde de la musique (à titre d’interprètes ou d’auteurs-compositeurs-interprètes) et dont certains ne vous sont peut-être pas inconnus pour avoir meublé vos soirées télévisées, via des concours comme Star Académie ou La Voix.

La différence: une richesse

Lors d’un point de presse tenu tout récemment, Zaël en accueillait d’ailleurs deux, avec qui il a chanté, nommément Raff Pylon et Tania Martin. Tous trois ont également pris la parole pour témoigner de leur engagement dans la lutte contre l’intimidation sous toutes ses formes (homophobie, discrimination et violence à l’école, harcèlement et maltraitance en milieu de travail et chez les personnes âgées).

«Notre plus grand souhait serait qu’un jour, le fait de lutter contre nos droits fondamentaux soit chose du passé et que nos différences soient plutôt perçues comme une richesse pour la collectivité» , de dire Zaël, qui s’exprimait pour lui-même et au nom de son agent et producteur Michel Ouellette, qui est aussi passé par les chemins tortueux de l’intimidation.

Sur scène, les artistes se succéderont à tour de rôle et se rejoindront parfois, notamment pour entonner la chanson-thème du spectacle, Tous ensemble, écrite et composée par Tania Martin. «C’est une chanson d’espoir, qui appelle à un avenir meilleur» , de dire celle-ci qui, tout comme son camarade Raff Pylon, a accepté l’invitation de Zaël pour la noblesse de la cause, mais aussi pour la conviction avec laquelle ce dernier la défend.

Trouver son identité

Même son de cloche du côté de Raff Pylon qui, tout en saluant le fait que des ressources sont mises à la disposition des victimes et que la sensibilisation arrive à faire son œuvre, constate malgré tout que l’intimidation gagne du terrain. «Les réseaux sociaux ont complètement changé la donne, relève-t-il. Des gens qui ne seraient pas des intimidateurs dans la vraie vie se trouvent tout à coup très à l’aise de le faire.»

On l’a dit plus haut, certains, comme Zaël, parviennent à s’en sortir en se jetant à corps perdu dans un domaine qui les passionne, mais tous n’ont malheureusement pas cette chance. «Il y en a qui sombrent et vont jusqu’à se suicider» , dit-il platement.

Raff Pylon témoigne aussi avoir vécu de l’intimidation, à l’adolescence, jusqu’à ce que la musique entre dans sa vie. «Quand on découvre quelque chose qui nous définit, on devient soi-même et on attire le respect» , soumet-il, ajoutant que, même si tout ne s’est pas réglé d’un seul coup, le regard des gens a progressivement changé.

À noter que la tenue de ce spectacle-bénéfice jouit de plusieurs appuis, ceux de la Ville de Sainte-Thérèse, notamment, et du député de Groulx, Eric Girard, qui étaient représentés respectivement par le conseiller Christian Charron et l’attachée politique Andrée Godin, qui ont naturellement salué cette initiative. «L’intimidateur est un voleur d’enfance et d’identité» , affirmait d’ailleurs Mme Godin.

«En faisant ce spectacle-là, on veut prouver qu’il y a une lumière au bout du tunnel» , de renchérir Zaël qui invite les gens au Cabaret BMO, le vendredi 14 juin. Billets en vente sur [http://odyscene.com].

À noter que 75 % des profits seront versés à la Fondation Jasmin Roy, un organisme dont la mission est de lutter contre l’intimidation, la violence et la discrimination faites aux enfants en milieu scolaire, au primaire et au secondaire. Pour en savoir davantage: [http://fondationjasminroy.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top