- PUBLICITÉ -
Le Victorien transformé en usine d’extraction de cannabis

Le Victorien Transformé En Usine D’extraction De Cannabis

Le Victorien Transformé En Usine D’extraction De Cannabis
Le Victorien Transformé En Usine D’extraction De Cannabis

Le Victorien transformé en usine d’extraction de cannabis

Investissement de 12 M$

Le Groupe Beaudet a vendu son club de golf Le Victorien de Mirabel, acquis en 2002, au Groupe Exka, une entreprise qui se spécialisera dans l’extraction de cannabis.

Le Groupe Beaudet a vendu son club de golf Le Victorien de Mirabel, acquis en 2002, au Groupe Exka, une entreprise qui se spécialisera dans l’extraction de cannabis.

Cette transaction, évaluée à 12 M$, a été officialisée le 30 août par Sylvain Beaudet, président directeur général du Groupe Beaudet, et Maxime Paris, chef de la direction du Groupe Exka, deux amis d’enfance qui ont fréquenté, jadis, la même école primaire.

L’entente négociée entre les deux parties inclut le «club house» , que l’on souhaite transformer, dans un avenir rapproché, en laboratoire de biologie moléculaire, de même que le terrain de quelque 7,2 millions de pieds carrés sur lequel reposait le parcours de golf de 18 trous.

La première phase du projet comprend la construction d’une usine de production de cannabis d’une superficie de 20 000 pieds carrés et de serres hybrides. Ces dernières occuperont un espace de 25 000 pieds carrés et se retrouveront sur le champ de pratique actuel, a précisé M. Paris.

«Les produits extraits, non fumés, sont beaucoup plus faciles à doser pour les patients, ce qui est plus pratique. La durée d’action de l’huile de cannabis est aussi beaucoup plus longue» , a plaidé Maxime Paris pour expliquer sa décision de se lancer dans cette aventure.

Celui qui compte bien devenir un chef de file de ce secteur a ajouté qu’une fois extraites, les huiles de cannabis seront vendues à des compagnies pharmaceutiques qui s’occuperont de leur mise en marché. Infusions, lotions, capsules, huiles pour vapoteuses, etc. seront au nombre des produits fabriqués par le Groupe Exka. Une trentaine d’emplois de haut niveau seront ainsi créés.

«Nous travaillons sur une technologie d’extraction au CO2 qui est propre et efficace et qui produit des échantillons stériles, non oxydés et qui génère un excellent rendement, ce qui fera en sorte que les produits seront attrayants pour l’industrie pharmaceutique» , de dire Maxime Paris.

Un connaisseur

Fondateur du Groupe Exka, Maxime Paris s’y connaît en plantes. Après avoir terminé son baccalauréat en botanique à l’Université McGill dans les années 1990, il a travaillé pendant une dizaine d’années dans le domaine de la biotechnologie agricole, se passionnant notamment pour la génétique des plantes.

Cette passion l’a mené jusqu’en Australie où, de 1997 à 2003, il a œuvré dans un centre de biotechnologie agricole en plus d’obtenir son doctorat en génétique moléculaire des plantes à l’Université Murdoch.

«J’ai alors travaillé sur une foule d’aspects, dont la résistance aux maladies des plantes et les gènes impliqués dans la qualité des plantes, avant de revenir à Montréal où, pendant presque dix ans, j’ai occupé un poste d’analyste du secteur de la santé pour la banque CIBC» .

Ce n’est que l’an dernier qu’il est revenu à ses anciennes amours après avoir rencontré un représentant d’une importante société pharmaceutique qui s’intéressait au cannabis.

Le fait que cette transaction soit maintenant officielle vient par ailleurs confirmer la fermeture du club de golf Le Victorien au terme de la présente saison.

«On en est à notre dernière saison de golf. C’est la fin d’une époque, mais le début d’une nouvelle» , a conclu Sylvain Beaudet dont le groupe poursuit la gestion des clubs de golf Ste-Rose, Le Chantecler et Îles de Boucherville.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours voyage au Melia Punta Cana Beach Resort
- PUBLICITÉ -
Top