- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

L’administration municipale répond aux demandes de citoyens

Internet haute vitesse à Oka

À la demande de citoyens non branchés à l’Internet haute vitesse qui se sont présentés à une séance du conseil municipal pour demander à la municipalité d’agir pour régler la problématique, le maire d’Oka, Pascal Quevillon, a acquiescé à leur demande.

Rappelons qu’une centaine de résidences d’Oka sont toujours privées de l’Internet haute vitesse, ce qui continue de susciter la grogne des citoyens et commerçants visés. Pour remédier à cette situation, ceux-ci avaient donc formulé deux demandes à l’administration municipale d’Oka, soit de créer un comité pour faire avancer le dossier et de tenir la population informée des démarches entreprises.

L’onglet demandé est maintenant accessible sur le site Internet de municipalité. On y retrouve l’historique des démarches, en ordre chronologique.

Quant au comité, il sera mis sur pied, a confirmé le maire Pascal Quevillon, dans une lettre expédiée aux citoyens touchés, la semaine dernière. On peut y lire que le choix des personnes qui siègeront à ce comité sera fait par la municipalité et que les rencontres auront lieu le jour.

«Cette façon de faire limite donc l’accessibilité à des personnes volontaires puisque la Ville sélectionnera les membres. L’heure des réunions représente aussi un frein pour plusieurs personnes qui travaillent de jour. Tout cela est très décevant» , a mentionné Louise Fleurent, une citoyenne d’Oka qui s’est beaucoup impliquée dans ce dossier, et qui doute maintenant de sa présence.

«J’ai appliqué, mais comme les conditions et le fonctionnement du comité limitent l’autonomie des membres du comité, je ne sais pas si je participerai» , a-t-elle indiqué.

Oka va de l’avant

Informé des doléances exprimées par l’une de ses citoyennes, le maire Quevillon s’est dit «désolé» pour cette dame avant d’ajouter que «ses commentaires seront les bienvenus» . Toutefois, pas question pour lui de changer l’heure des rencontres.

«Nous avons acheminé une centaine de lettres d’invitation à joindre le comité, à nos citoyens et avons déjà reçu huit candidatures, ce qui est amplement suffisant» , a-t-il mentionné, ajoutant au passage que les élus et gestionnaires ont tous des familles et qu’il est donc préférable de tenir les rencontres de jour.

Quant à l’avancée du dossier, Pascal Quevillon est satisfait de sa progression.

«Le dossier est très avancé. Nous n’attendons que la réouverture du programme Québec branché par le gouvernement pour déposer notre demande, ce qui devrait se faire d’ici juin» , a précisé le premier magistrat d’Oka. Ce dernier affirme par ailleurs avoir déjà en sa possession une lettre d’intention de Vidéotron, qui est prête à procéder.

Toutefois, dans l’éventualité où les sommes attendues de Québec n’arriveraient jamais, un plan B est envisagé. Et c’est avec les membres du comité formé qu’il sera élaboré.

«Sans aide financière de Québec, de dire Pascal Quevillon, le plan B serait de passer par un emprunt qui serait financé selon le principe des utilisateurs-payeurs. Toutefois, j’ai confiance que le gouvernement va rouvrir le programme Québec branché d’ici quelques mois.»

Soulignons que les gens intéressés à faire partie de ce comité avaient jusqu’à vendredi (hier) pour signifier leurs intentions.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top