- PUBLICITÉ -

Jacinthe Ladouceur, candidate à la mairie de Saint-Eustache pour le Mouvement eustachois.

Jacinthe Ladouceur veut redonner aux citoyens «une voie à leurs voix»

Relever des défis, braver l’adversité, composer avec la diversité, écouter, valoriser la cohésion, voilà ce qui a marqué selon la principale intéressée les différents parcours suivis, au fil des ans, par Jacinthe Ladouceur qui se présente, en vue des élections municipales du 7 novembre prochain, à la mairie de Saint-Eustache sous la bannière du Mouvement eustachois.

Cette formation politique a été mise sur pied plus tôt cette année par Samuel Lévesque, 19 ans, qui sera, lui, candidat dans le district des Moissons, plutôt que dans le district des Îles comme il l’avait d’abord annoncé.

Également, le Mouvement eustachois comptera des candidats dans cinq autres districts électoraux. Il s’agit de Yannick Pagé (du Vieux-Saint-Eustache), de l’ex-conseiller municipal Denis Paré (du Carrefour), de Danyka Généreux (Rivière-Nord), de Robert Laurin (des Érables) et de l’ex-candidat à un poste de conseiller municipal Paul Sauriol (des Jardins).

«J’ai une équipe formidable qui m’entoure et qui partage les valeurs que mes parents m’ont inculquées. Mouvement eustachois propose le changement porté par un judicieux amalgame de gens d’expérience et de la relève», d’affirmer celle qui a pour valeurs, énumère-t-elle dans un communiqué de presse, «l’entraide, la dignité, la fierté, le respect, le partage et l’engagement social, le sens du devoir de mémoire, de se souvenir d’où l’on vient, le devoir de s’impliquer et de redonner à la société».

«Il faut que ça change!»

Native de Saint-Eustache, Mme Ladouceur est avocate en droit de la personne et en droit civil depuis plus de 30 ans. Avant d’être membre du Barreau du Québec, elle a travaillé quelques années comme enseignante dans différentes écoles secondaires. Elle a aussi enseigné les arts plastiques à des jeunes et adolescents dans différents ateliers d’art, entre autres celui du défunt artiste-peintre Samir Kachami, aux côtés de qui elle a aussi assumé pendant plusieurs années la gestion et l’administration de l’Atelier Samir Kachami, qui logeait rue Saint-Eustache.

Dans ce communiqué de presse où elle fait état de son parcours de vie qui l’a aussi mené à Thetford-Mines, où elle a fondé un cercle littéraire, et à Sherbrooke, où elle s’’est impliqué à divers niveaux, entre autres dans le milieu des affaires, Mme Ladouceur répète à plusieurs «qu’il faut que ça change» à Saint-Eustache.

«Mon équipe et moi-même nous vous invitons à redonner une voie à nos voix. Nous comptons sur vous le 7 novembre prochain», de lancer la candidate à la mairie non sans saluer au passage la démarche initiée par Samuel Lévesque.

«Avant tout le monde, il a vu, il a su qu’il devait mettre en marche le changement. Seul comme un brave, il a créé son parti, sans se douter de l’effet boule de neige qu’il engendrerait. Comme Danyka […] il apporte cette fraicheur, ce petit frisson annonciateur de changement. Il témoigne de la lassitude d’entendre des discours ignorant la réalité», de conclure Mme Ladouceur.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top