- PUBLICITÉ -

Sonia Fontaine, mairesse de Pointe-Calumet, Pascal Quevillon, maire d’Oka, et Benoit Proulx, maire de Saint-Joseph-du-Lac, sont heureux de l’entente.

Entente sur un appareil de mesure en continu du chlore résiduel

Le 1er octobre dernier, les maires des municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et d’Oka, ont officialisé une entente concernant la mise en place et le maintien, par Saint-Joseph-du-Lac, d’un appareil de mesure en continu du chlore résiduel dans le bâtiment technique des étangs aérés, opéré par la Municipalité d’Oka.

Cette entente a été négociée dans le cadre de mesures, mises en place par Saint-Joseph-du-Lac, visant à réduire la teneur en manganèse en suspension dans l’eau provenant de sa station d’eau potable, située à proximité du bâtiment des étangs aérés d’Oka. Rappelons que le réseau joséphois dessert également la municipalité de Pointe-Calumet.

Ce partenariat s’avère bénéfique pour les deux municipalités. D’une part, la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac aura accès à un endroit pour effectuer ses analyses. D’autre part, l’installation de cet appareil permettra de desservir en eau potable le bâtiment des étangs aérés d’Oka, présentement alimenté par un puits.

«La proximité du bâtiment des étangs aérés d’Oka à notre station d’eau potable en fait l’endroit tout désigné pour effectuer les analyses en continu requises pour mesurer le chlore dans l’eau. Je remercie le maire Quevillon de nous donner accès à ses installations. Cela reflète l’entraide et l’esprit collaboratif régnant entre nos deux municipalité », mentionne le maire de Saint-Joseph-du-Lac, Benoit Proulx.

Manganèse

L’eau brute découlant de la station d’eau potable de Saint-Joseph-du-Lac ne nécessite aucun traitement hormis la désinfection des virus par le chlore. Or, depuis les dernières années, la teneur en manganèse dans l’eau à la station d’eau potable croît de façon considérable. Au contact du chlore, le manganèse se précipite dans l’eau, altérant par le fait même l’aspect esthétique de l’eau du réseau d’aqueduc joséphois.

Afin de diminuer l’impact de cette problématique, la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac a adopté cet été un plan d’action visant à contrer les effets de la précipitation du manganèse dans le réseau d’aqueduc. L’une de ces avenues consisterait à déplacer le point d’analyse du chlore dans l’objectif d’optimiser le dosage tout en s’assurant de respecter les critères de désinfection et de conserver la concentration minimale requise de 0,3 mg/l de chlore résiduel dans l’eau.

«Dans un contexte où l’amélioration de la qualité des services offerts aux citoyens va de pair avec la recherche d’un équilibre budgétaire, la mise en commun d’équipements, le partage d’infrastructures et la réalisation de travaux conjoints sont des choix judicieux pour les municipalités. Voilà un bel exemple d’une collaboration intermunicipale qui favorise un partage efficace des ressources de deux communautés de proximité», ajoute le maire d’Oka, Pascal Quevillon.

Pointe-Calumet

«Étant tributaire du service d’aqueduc de Saint-Joseph-du-Lac, la Municipalité de Pointe-Calumet est heureuse d’appuyer le maire de Saint-Joseph-du-Lac, dans les interventions mises de l’avant afin d’effectuer des mesures en continu du chlore et ainsi diminuer la précipitation de manganèse dans l’eau. Nous tenons également à remercier le maire d’Oka, d’offrir un accès au bâtiment des étangs aérés et ainsi permettre l’installation des équipements nécessaires à la mesure du chlore. Cette collaboration entre les diverses Municipalités est fortement appréciée», déclare Sonia Fontaine, mairesse de Pointe-Calumet.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top