- PUBLICITÉ -
Desjardins et Moisson Laurentides combattent la faim… sur patins

Photo Claude Desjardins

On procédait à la remise d’un don de 18 000 $ à Moisson Laurentides. De gauche à droite: le président de Moisson, Laurent Martineau, est les directeurs des Caisses Desjardins de L’Envolé, Alain Martineau, Thérèse-De Blainville, Joé Bélanger, et Le Manoir, Martin Léveillé.

Photo Claude Desjardins

Le directeur général de la Caisse Desjardins Thérèse-De Blainville, Joé Bélanger, en compagnie du directeur général de la CDCSR, Gaétan Boucher.

Desjardins et Moisson Laurentides combattent la faim… sur patins

Le 6 avril à Rosemère

Ce sera une sorte de marathon de hockey qui mettra aux prises des joueurs amateurs, issus de ce qu’on appelle communément des «ligues de garages», des équipes formées également de gens d’affaires de la région, tous unis pour combattre la faim, une cause qui est le lot quotidien de la banque alimentaire Moisson Laurentides.

Ce sera une sorte de marathon de hockey qui mettra aux prises des joueurs amateurs, issus de ce qu’on appelle communément des «ligues de garages» , des équipes formées également de gens d’affaires de la région, tous unis pour combattre la faim, une cause qui est le lot quotidien de la banque alimentaire Moisson Laurentides.

L’événement porte bien son nom, le Tournoi Desjardins pour combattre la faim, et ses principaux artisans en dressaient les grandes lignes, le jeudi 7 mars, à la Caisse Desjardins Thérèse-De Blainville. D’emblée, on annonçait que l’événement se tiendrait de 8 h à 18 h, le samedi 6 avril, sur la glace principale de l’aréna de Rosemère, sous la présidence d’honneur de Fernand Proulx, président de la Corporation de développement culturel et sportif de Rosemère (CDCSR).

Le directeur général de l’organisme, l’ex-olympien Gaétan Boucher, en profitait pour rappeler que cette entité à but non lucratif, en tant que propriétaire et administrateur de cet équipement de sports et de loisirs, se donnait le mandat de redonner à la communauté une partie des profits qu’elle accumulait depuis 34 ans, d’où cette association toute naturelle à cet événement, laquelle se traduit par le don d’heures de glace pour la journée du 6 avril.

Une première, mais pas une dernière pour Desjardins

Parlant de profits, les organisateurs de l’événement profitaient de ce point de presse pour présenter un chèque de 18 000 $ à Moisson Laurentides, montant provenant des différents commanditaires associés au Tournoi Desjardins pour combattre la faim, et l’on indiquait qu’il était toujours possible de se manifester de la sorte en communiquant avec Annie Bélanger, par courriel, à direction@moissonlaurentides.org.

«On a fait beaucoup pour la santé, les jeunes et l’éducation, mais depuis quelque temps, nous mesurons l’écart entre les gens fortunés et les personnes démunies. De plus en plus, nous nous impliquerons à ce niveau» , indiquait le directeur général de la Caisse Desjardins Thérèse-De Blainville, Joé Bélanger, pour expliquer les motifs de cet engagement institutionnel qui touche aussi la Caisse de L’Envolée, à Blainville et la Caisse Le Manoir, à Mascouche.

De son côté, le président de Moisson Laurentides, Laurent Martineau, acceptait volontiers ce coup de main venant de Desjardins et de la communauté d’affaires. «C’est grâce à des partenaires comme vous que nous pouvons poursuivre notre mission qui est de combattre la faim et nourrir l’espoir» , a-t-il déclaré, soulignant au passage que 30 % des personnes qui bénéficient de l’aide alimentaire fournie par son organisme sont des enfants.

Le public est pour sa part invité à venir encourager les équipes qui se disputeront les honneurs de ce tournoi caritatif qui servira également la cause de l’organisme Déficience intellectuelle de Laval. L’admission est gratuite.

Moisson Laurentides

À noter que Moisson Laurentides est une banque alimentaire qui, comme son nom l’indique, couvre toute la région des Laurentides, de même que la MRC Les Moulins, soit un territoire d’une superficie de 20 820 km2. Chacun des dons qu’on y achemine fait résolument des petits puisqu’on indique que pour chaque dollar reçu, on est en mesure de distribuer pour 17 $ de denrées. Voilà qui représente annuellement l’équivalent de 22 millions de dollars pour 3,5 millions de kilos de denrées transitant par 82 organismes et touchant concrètement 20 745 personnes.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top