- PUBLICITÉ -
Manif Cisss

Près de 400 membres syndiqués ont manifesté au dernier conseil d’administration du CISSS des Laurentides.

CISSS des Laurentides: Près de 400 membres syndiqués manifestent

Des membres de la CSN et de l’APTS, inquiets du déroulement de leur négociation locale et soucieux de leurs conditions de travail, conditions qui revêtent un caractère capital pour la population et les services de santé et de services sociaux des Laurentides, se sont présentés le 26 septembre à la dernière séance du conseil d’administration du CISSS des Laurentides.

Selon les représentants des syndicats, à des questions fortes simples, les membres ont reçu les réponses habituelles de gestionnaires imperméables à la réalité des travailleurs et des usagers.

Les quelque 400 membres de l’APTS et de la CSN présents exigeaient de l’employeur qu’il démontre son intention d’en arriver à une entente négociée alors qu’il campe sur ses positions à quelques jours de l’échéance légale prévue pour la fin des négociations locales, soit le 30 septembre prochain.

Pour les syndicats, l’enjeu va bien au-delà du bras de fer qui se joue actuellement entre le CISSS des Laurentides et les membres de son organisation. «Si l’employeur continue à démontrer aussi peu de volonté à conclure une entente négociée, c’est la population qui va y perdre au change concernant la qualité et l’accessibilité des services», explique Benoit Audet, président de l’APTS CISSS Laurentides.

Ce dernier ajoute: «Les concessions qu’exigent actuellement le CISSS des membres de la CSN et l’APTS quant à leurs conditions de travail auront des effets indésirables sur les soins de santé et des services sociaux offerts à population».

De son côté, Dominic Presseault, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Laurentides en santé et services sociaux CSN (STTLSSS-CSN), affirme: «Lors de la période publique du CA, nous avons posé des questions concrètes qui, s’il est vrai qu’elles sont en lien avec notre négociation, elles visaient également à démontrer l’impact des demandes du CISSS sur les services à la population. Il est inconcevable que les représentants du CISSS affichent une telle désinvolture alors que les employés témoignent de réalités concrètes.»

Médiation

Pour les représentants syndicaux, que le PDG M. Foisy lui-même affirme que la période gratuite de stationnement de 30 minutes pour la clientèle soit suffisante alors que le temps des consultations est de près d’une heure ou que ce dernier se permette de minimiser les problèmes du réseau en indiquant qu’il avait lui-même acheté un grille-pain pour un groupe d’employés, est révélateur de la considération qu’il porte à ceux-là qui, jour après jour, se dévouent au travail.

Si les parties n’arrivent pas à s’entendre d’ici le 30 septembre, elles devront passer par la médiation, et c’est un arbitre qui aura à trancher les éléments litigieux. «Un tel scénario serait grandement déplorable. Il est inconcevable, dans un contexte de profonde restructuration du réseau, de réaménager les conditions de travail des employés de la santé et des services sociaux sans obtenir leur adhésion», concluent les représentants syndicaux, dont les organisations représentent près de 10 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux dans les Laurentides.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Gagnez 1000$ en cartes-cadeaux, gracieuseté de Hamster Espace Papier
- PUBLICITÉ -
Top