- PUBLICITÉ -

Le Phoenix et l'Armada ont échangés des parties à pointage élevé au cours de la fin de semaine. (Crédit photo: Sylvain Charest)

L’Armada revient à la maison avec une série nivelée

Après une semaine de préparation, l’Armada entamait les séries éliminatoires lors de la dernière fin de semaine. La troupe de Bruce Richardson a partagé les honneurs des deux premiers duels de la série face au Phoenix de Sherbrooke.

Blainville-Boisbriand a remporté le premier duel 5-1. La contribution est venue tant des vétérans que des recrues. Alexander Katerinakis a ouvert le pointage en première période et Cole Fraser a rapidement suivi son capitaine. Simon Pinard, avec deux buts, et Blake Richardson ont complété la feuille de pointage de l’Armada.

« Pinard, Richardson, Lavigne qui a probablement été notre meilleur défenseur en fin de semaine. Je dirais que nos jeunes ont bien fait ça », racontait l’entraîneur de la Flotte qui reconnaissait que le fait d’aller chercher une victoire à l’étranger a enlevé de la pression à sa formation.

Brendan Cregan a poursuivi là où il avait laissé les choses en fin de saison. Le gardien de 20 ans s’est dressé lors du premier match face à son ancienne formation en bloquant… Il a uniquement cédé contre Samuel Poulin qui s’est repris lors de la deuxième confrontation de la série.

Samedi, le Phoenix a rebondi de sa contre-performance devant leurs partisans. Grâce à notamment à un tour du chapeau de Samuel Poulin, la formation de Stéphane Julien a créé l’égalité 1-1 dans la série avec un gain de 6-0.

« Le fait qu’ils aient marqué le premier but, ils ont joué toute une partie. Nous, on avait moins de saut. »

Les joies des séries

En troisième période, l’intensité a monté de quelques crans supplémentaires. Suivant quelques mêlées après le sifflet, Jasper Rannisto a appliqué une sévère mise en échec à l’endroit de Samuel Poulin. Les coéquipiers de Poulin n’ont pas refusé de se laisser imposer.

« J’ai adoré ça, j’ai adoré ça, a répété Bruce Richardson. C’est les séries, on ne se laissera pas piler dessus et intimider, c’est sûr et certain, du moins jusqu’à ce que je ne sois plus l’entraîneur. Ça prendra un ou deux ans, on rentrera des joueurs qui veulent jouer ce style de jeu. Un moment donné, on est en séries, ça prend de l’émotion et de la passion. On en a démontré plus en troisième, mais il était un peu trop tard. »

En fin de rencontre, Samuel Desgroseilliers a assené un bâton élevé sur Bobby Dow. Ce dernier n’a pas perdu une seconde afin de se défendre. Les deux ont jeté les gants et l’attaquant du Phoenix a terminé le tout en sortant une prise de lutte de son répertoire.

« Mes joueurs n’ont pas poussé le bouchon trop loin. Il y a eu des coups de cochon l’autre bord que c’est sûr qui va être en révision de notre côté qu’on va envoyer (à la ligue), racontait l’entraîneur de l’Armada. De notre côté, il n’y a pas eu de coup de cochon. Je pense que le cinq minutes à Desgroseilliers ce n’était pas un cinq minutes, ce sera des choses qu’on va demander des révisions.

Les deux formations seront en train de disputer leur quatrième confrontation mercredi prochain. Blainville-Boisbriand anticipait d’être en mesure de rebondir de la contre-performance de samedi.

« On sait qu’on est capable de jouer contre eux et qu’on peut les battre, a lancé Bruce Richardson. On a l’avantage de la glace, ça tombe un trois contre cinq. On va être prêt mardi. Les gars ont mangé une claque au visage. On a des gars fiers dans l’équipe. »

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top