- PUBLICITÉ -

L’entreprise Forterra est située sur le boulevard Industriel, à Saint-Eustache.

Un nouveau contrat de travail pour les travailleurs de Forterra

Malgré un contexte de travail que l’on n’hésite pas à qualifier de «difficile», les employés syndiqués de l’entreprise Forterra, située sur le boulevard Industriel, à Saint-Eustache, et leur employeur ont réussi à s’entendre sur les termes d’une nouvelle entente de travail.

«L’entreprise n’est pas à son plus fort actuellement. Nous sommes très satisfaits des augmentations, compte tenu du contexte», se félicite, via un communiqué de presse, Patrick Rousseau, président de la section locale 6425 du Syndicat des Métallos, représentant les travailleurs de l’entreprise eustachoise.

Les gains obtenus

D’une durée de trois ans, le nouveau de contrat de travail liant les deux parties prévoit une hausse salariale de 3 % la première année, puis de 2,75 % et 2,5 % les deux années suivantes. Une quarantaine de travailleurs sont concernés par cette entente qui comprend également des gains au chapitre du régime enregistré d’épargne retraire (REER) collectif, ainsi que des primes de quart.

«Il y a aussi eu une modernisation de l’échelle salariale, des classifications ont été fusionnées et cela a entraîné une bonification salariale supplémentaire pour une portion des travailleurs», d’ajouter, dans ce même communiqué de presse, le coordonnateur des Syndicat des Métallos pour la région Nord/Nord-Ouest, Benoît Locas.

Les deux parties en cause

Anciennement connu sous le nom de Hyprescon, Forterra est une entreprise qui se spécialise dans la fabrication de conduites sous pression, de tuyaux, de produits en béton préfabriqué, de briques, de tuiles de toit et de structures préfabriqués. Basée à Irving, au Texas, elle compte diverses installations situées aux États-Unis, ainsi qu’au Mexique et dans l’est du Canada, dont celle de Saint-Eustache.

Quant au Syndicat des Métallos, affilié à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), il est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il représente quelque 60 000 hommes et femmes de toutes les régions du Québec, dans les grandes comme les petites entreprises, comme des travailleurs du bois, des métaux, du ciment, de l’hôtellerie, de la restauration, du transport ferroviaire, des centres d’appels, du secteur manufacturier et autres.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top