- PUBLICITÉ -
Archibald et le Verger Lacroix s’associent avec de grands projets en vue

Cette nouvelle association est ici saluée comme il se doit par Pascal Lacroix, Danielle Marceau, Anne Lacroix, Élisabeth Lacroix, François Nolin, Étienne Dancosse et Gabrielle Lacroix.

Archibald et le Verger Lacroix s’associent avec de grands projets en vue

On vise à produire deux millions de litres de cidre par année

La microbrasserie Archibald, devenue en 2016 la propriété de la brasserie Labatt, vient de se porter acquéreuse de la division «cidrerie et transformation» du Verger Lacroix et Cidrerie, à Saint-Joseph-du-Lac. Les deux nouveaux partenaires se partageront les actions de la nouvelle entreprise Cidrerie Lacroix, qui vient du coup d’être créée, avec la microbrasserie Archibald comme actionnaire majoritaire.

L’objectif de cette transaction est maintenant de percer, dès le printemps 2019, le lucratif marché des restaurants, épiceries et dépanneurs avec du cidre qui sera produit à Saint-Joseph-du-Lac et offert en canettes de 16 onces (473 ml) à des taux variant entre 5 et 6 % d’alcool.

Car, selon les données disponibles, les Québécois ne consomment que 0,4 litre de cidre par année, par personne, alors que ce chiffre est de 1,4 litre pour le reste du Canada. Les deux nouveaux partenaires estiment donc qu’il y a des parts de marché à aller chercher dans ce segment des boissons alcoolisées appelé à croître de plus de 50 % (de 457 M$ de vente, à ce qu’il est cette année, à 700 M$ en 2022) au cours des quatre prochaines années, surtout avec un produit dit du terroir québécois.

Des avantages pour chacun

En entrevue, lors d’un appel téléphonique avec votre hebdo L’ÉVEIL, jeudi dernier, le président de Verger Lacroix, Pascal Lacroix, et le président d’Archibald, François Nolin, ont dit voir dans cette transaction des avantages pour chacun d’entre eux.

Pour M. Lacroix, cela signifie que lui, sa femme Danielle Marceau, ainsi que ses trois filles, Gabrielle, 27 ans, Élisabeth, 24 ans, et Anne, 21 ans, deviennent associées au sein de la nouvelle entreprise créée. Surtout, cela facilitera de beaucoup l’intégration des trois filles au sein de l’entreprise dédiée à la cidrerie, puisque Gabrielle et Élisabeth, tout comme le beau-fils Étienne Dancosse (aussi associé) vont y œuvrer dès maintenant. Pour ce qui est d’Anne, celle-ci est toujours aux études, mais sera appelée éventuellement à mettre la main à la pâte une fois celles-ci terminée.

«C’était un rêve pour Danielle et moi d’assurer la pérennité et la relève de l’entreprise en intégrant nos filles à temps plein avec nous, tout en conservant l’authenticité de notre verger et de nos produits. Le partenariat avec Archibald nous permet de concilier tout cela» , s’est félicité M. Lacroix, précisant qu’il demeure toujours propriétaire du verger et que les activités agrotouristiques poursuivront leur cours. La famille Lacroix, précisons-le, est établie à Saint-Joseph-du-Lac depuis 1879.

Quant à la microbrasserie Archibald, qui propose déjà 10 sortes de bières offertes en canettes seulement, et en format de 473 ml, c’est l’occasion de bonifier son offre.

«Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux produits et notre association avec le Verger Lacroix est une belle opportunité en ce sens. Nous avons une force de vente de 18 représentants expérimentés qui sont habitués de vendre nos produits à travers le Québec. On va ajouter le cidre aux produits que nos représentants vendent déjà» , d’indiquer M. Nolin, rappelant que les bières Archibald sont actuellement disponibles dans plus de 5 600 points de vente au Québec.

De 60 000 à 2 M de litres par année

Pour les mois à venir, les nouveaux partenaires vont procéder à des travaux d’agrandissement et de modernisation des installations de la cidrerie, en vue de porter l’actuelle production qui se situe à 60 000 litres de cidre par année, à deux millions, et cela, en l’espace d’un an. Plusieurs centaines de milliers de dollars seront investis à cet effet.

Les nouveaux cidres qui seront produits (et déjà en phase de fermentation) à partir des pommes cueillies à Saint-Joseph-du-Lac, et éventuellement d’autres vergers des Basses-Laurentides, seront «moins sucrés que ceux que l’on retrouve actuellement sur le marché, gazéifiés et très rafraîchissants, prêts à boire, qu’on pourra même servir en cocktail» , de dévoiler M. Lacroix.

Ce dernier voit aussi en cette transaction une bonne nouvelle pour la région immédiate, puisqu’elle suscitera des investissements locaux et la création de nouveaux emplois, en tenant compte de la production visée.

Enfin, notons que le Verger Lacroix continuera à produire ses cidres et autres produits artisanaux vendus sur place à Saint-Joseph-du-Lac et dans 200 autres points de vente. M. Lacroix estime que les cidres offerts d’ici peu en canette représenteront éventuellement 90 % de la production totale de l’entreprise joséphoise.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Gagnez 1000$ en cartes-cadeaux, gracieuseté de Hamster Espace Papier

Gagnez 3000$ en forfait Mariage
- PUBLICITÉ -
Top