- PUBLICITÉ -

L’affiche du Festival Santa Teresa 2021.

Le Festival Santa Teresa propose de «Sacrés Shows»

Les organisateurs du Festival Santa Teresa ont dévoilé la programmation de cet événement printanier qui aura lieu du 19 au 23 mai, devant public, dans une mouture qui ne prévoit toutefois aucun événement à l’extérieur et qui imposera des mesures sanitaires adaptées à l’actuelle pandémie.

«Nous serons le premier festival à revenir en présentiel», nuance tout de même Patrick Kearney, directeur général de l’événement, qui avait annoncé ses couleurs, il y a quelques semaines, en confirmant que tous les spectacles seraient présentés à l’intérieur de l’église Sainte-Thérèse-d’Avila, d’où cette thématique des Sacrés Shows qui englobe cette programmation offrant une dizaine de représentations réparties sur cinq soirs.

Électro, neo soul, néoclassique, R&B, indie, électro, indie-folk, telles sont les couleurs musicales qui s’énumèrent dans cette proposition aux allures de retour aux sources, avec des artistes émergents, nichés et locaux, annonce-t-on. «On avait envie de faire découvrir des artistes, un peu comme à la première édition du Festival», reprend Patrick Kearney.

Au programme

Or, les mélomanes accueilleront d’abord Dylan Phillips (batteur du groupe Half Moon Run), qui présentera ses compositions pianistiques, issues de son mini album Undercurrents, le 19 mai. Il partagera la scène avec le collectif The Franklin Electric (indie-rock, folk, alternatif).

Le lendemain, ce sera au tour de Jerusalem in My Heart et son concept immersif (une performance audiovisuelle en direct), qui pavera la voie à Flore Laurentienne, une autre proposition néoclassique signée Mathieu David Gagnon, lequel a signé deux albums, jusqu’ici, sur lesquels il s’entoure d’un orchestre à corde pour livrer des pièces résolument planantes.

Ce sera un vendredi R&B et neo soul, une soirée de découverte, également avec Magi Merlin et KALLITECHNIS. La première, qui joue fort bien de sa voix feutrée, propose une démarche introspective sur son identité raciale, l’amour et la croissance personnelle. Elle souhaite, en l’écoutant, qu’on se sente bien. Et ça fonctionne. C’est pareil avec la deuxième, remarquez, bien qu’elle appuie sa voix sur des rythmiques un tantinet plus animées et des accents hip-hop. Belle soirée en perspective.

Résolument plus pop, Ariane Roy proposera ses chansons composées à la guitare, elle qui court les concours avec succès. Elle s’est notamment fait remarquer à Petite Vallée (Prix du ROSEQ et bourse Pauline Julien), à Granby, de même qu’aux Francouvertes 2020, où elle s’est hissée jusqu’à la finale. Elle y avait été précédée, quelques années plus tôt, par Laurence-Anne, qui vient de signer un deuxième album, Musivision, que l’on présente comme doux et prenant. C’est ce qu’elle présentera, dans une scéno dont on dit qu’elle vaudra le détour.

On a bien fait de leur offrir une scène commune, puisque Ouri et Helena Deland, qui font dans l’électro et l’indie folk, se produisent volontiers en solo, en plus de former un impressionnant duo appelé Hildegard, qui leur permet de  marier ces deux univers. Avec de la guitare, de la harpe, des bidules et des échantillons sonores. Pour votre plus grand plaisir.

Billets

Les billets sont disponibles au [www.santateresafest.ca]. Sachez qu’ils seront émis en quantité limitée et qu’ils se vendent en paire, afin de respecter la distanciation à l’intérieur de l’église.

À noter qu’en vertu d’une entente entre la Ville de Sainte-Thérèse et l’organisation du Festival, 20 paires de billets par soir seront exclusivement réservés et vendus à rabais (25 %) aux résidants de Sainte-Thérèse.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top