- PUBLICITÉ -

Photo de Karolina Grabowska provenant de Pexels – Avant de penser au déménagement proprement dit, il faut d’abord se trouver un nouveau logement; ce qui est loin d’être évident ces temps-ci, même dans les Laurentides.

Un sondage pour tracer un portrait des besoins en logement

Depuis combien de temps êtes-vous à la recherche d'un logement? Quelles sont, selon-vous, les difficultés dans vos recherches? Avez-vous besoin d'accompagnement dans vos recherches en logement? Avez-vous envisagé de changer de municipalité ou de MRC pour être en mesure de vous loger?

Voilà quelques-unes des questions posées dans le sondage que fait circuler depuis quelques jours le Conseil régional de développement social des Laurentides (CRDSL) afin d’établir un portrait des besoins en logement dans la région des Laurentides, face à cette question «jugée très préoccupante depuis déjà plusieurs mois et qui laisse présager une potentielle crise du logement à très court terme».

Des constats inquiétants

En fait, selon CRDSL, plusieurs constats sont visibles à cet égard à l’échelle régionale. L’organisme cite notamment, dans un courriel annonçant ce sondage, l’inflation des coûts du logement, les difficultés d’accès à la propriété et la surenchère causée par la migration de personnes en provenance de Montréal qui sont, dit-elle, des enjeux intimement liés au contexte de la pandémie. La région des Laurentides a incidemment le plus haut taux migratoire au Québec, fait d’ailleurs remarquer le CRDSL.

Le Conseil régional ajoute à cette liste le fait que «la crise en logements abordables pour les femmes victimes de violence conjugale amène une extension de séjour de femmes hébergées» et entraîne donc une liste d’attente pour celles qui souhaitent quitter leur milieu violent.

«La hausse du loyer dans les nouvelles constructions de moins de cinq ans est également inquiétante car elle n’est pas contrôlée et va conduire de nombreuses familles à la recherche de nouveaux logements à très courte échéance. Et c’est sans compter les multiples appels à l’aide sur les réseaux sociaux de personnes qui se cherchent un logement», d’ajouter le CRDSL.

Des constats qui font lui dire «qu’une étude très rapide des besoins de la population laurentienne et de l’offre de logement nous semblait primordiale. Notre région se trouve dans une situation d’urgence et cela nécessite une intervention immédiate

Des actions pour répondre à la crise

En réponse à cette crise du logement, le CRDSL a donc décidé de mener, dans un premier temps, ce sondage qui lui permettra d’établir un portrait des besoins réels en logement de la population laurentienne et de pouvoir intervenir rapidement pour éviter aux citoyens de la région de se retrouver dans des situations de précarité.

L’organisme régional compte aussi former un comité de crise stratégique régional dont le but sera de mettre en place un filet de sécurité de façon très rapide en prévision de la crise du logement du 1er juillet 2021, mais aussi procéder à un recensement des logements disponibles au niveau régional (quantité et diversité de l’offre). La création d’un organisme régional d’accompagnement à la recherche de logement est également envisagée parmi les autres actions à venir.

Il est possible de remplir ce sondage via la page Facebook du CRDSL ou via le lien [https://forms.gle/9WVWjfzpUfYLNzvv7]. Le sondage est aussi disponible et accessible dans les bureaux des députés fédéraux et provinciaux. En raison des consignes sanitaires en vigueur, il est cependant conseillé d’appeler avant de s’y rendre pour prendre rendez-vous. La date limite pour compléter le sondage en question est fixée au dimanche 9 mai prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top