- PUBLICITÉ -

Le projet des Petits ambassadeurs vise à fournir une accréditation distincte aux services de garde éducatifs.

Services de garde éducatifs: un projet pour intégrer et valoriser les produits locaux

Le Carrefour bioalimentaire Laurentides est fier de participer à la mise en oeuvre du projet des Petits ambassadeurs dans la région qui a été annoncé le 9 juin dernier par le Regroupement des tables de concertation bioalimentaire du Québec (TCBQ).

Le regroupement a, à cette occasion, confirmé l’octroi d’une aide financière via la Table agroalimentaire du Saguenay‐Lac‐Saint‐Jean d’une hauteur de 644 000 $ pour le déploiement provincial du projet des Petits ambassadeurs, visant à augmenter l’approvisionnement en produits locaux et l’éducation au monde agroalimentaire dans les services de garde éducatifs, et ce, partout au Québec.

Ce financement est accordé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) dans le cadre du Programme de développement des marchés bioalimentaires.

Une accréditation distincte

Les Petits ambassadeurs est un concept développé en 2016 par la Table agroalimentaire du Saguenay‐Lac‐ Saint‐Jean, en collaboration avec les services de garde éducatifs de sa région. Il s’agit d’une accréditation destinée aux services de garde éducatifs qui se distinguent par une mise en valeur et un approvisionnement en produits typiques de leur région au menu.

Tout est mis en oeuvre par le milieu pour offrir et pour faire découvrir aux jeunes des aliments locaux et variés dans l’assiette, comme lors d’activités de jardinage, de cueillette ou de cuisine. Dans la région des Laurentides, c’est une douzaine de services de garde qui composent la cohorte participant au projet les Petits ambassadeurs.

«C’est motivant de savoir que l’excellente collaboration qu’on a eu avec les services de garde éducatifs du Saguenay‐Lac‐Saint‐Jean dans les dernières années aura permis le développement d’un projet solide, qui se déploie maintenant aux quatre coins de la province, dans une quinzaine de régions», d’indiquer, dans un communiqué de presse, Émilie Tremblay, coordonnatrice nationale du déploiement.

La subvention obtenue, représentant 80 % d’un investissement global de 828 000 $, servira principalement à assurer la présence de 16 chargés de projets dans les différentes régions, dont celle des Laurentides, ainsi que l’embauche d’une coordonnatrice nationale, facilitant une collaboration et une cohésion entre celles‐ci.

Ensemble, ils auront la tâche d’optimiser le réseautage entre les entreprises bioalimentaires régionales et les services de garde éducatifs. Ils assureront un accompagnement de leurs entreprises bioalimentaires dans l’adaptation de l’offre et des pratiques de mise en marché, en plus d’offrir un soutien aux services de garde éducatifs dans l’augmentation de leurs approvisionnements locaux.

«Les valeurs de réseautage et le lien direct entre les services de garde éducatifs et les entreprises bioalimentaires du projet créent une belle dynamique de collaboration et d’adaptation mutuelle. Les entreprises sont reconnaissantes de nourrir les jeunes du Québec avec leurs produits locaux et les milieux sont fiers de les cuisiner et de faire découvrir le monde agroalimentaire québécois aux futurs Petitsambassadeurs», d’ajouter Émilie Tremblay, coordonnatrice nationale du déploiement.

Réfléchir et analyser

Déjà en place dans neuf régions du Québec grâce à une première phase de projet pilote, c’est par le biais de Cohortes régionales coordonnées par les TCBQ, dont le Carrefour bioalimentaire Laurentides, et soutenues par des partenaires multisectoriels que les services de garde éducatifs sont amenés à réfléchir et à analyser leurs méthodes d’approvisionnement.

«Grâce à cette collaboration du Regroupement des TCBQ, les bonnes pratiques des services de garde éducatifs seront soulignées et récompensées par l’octroi d’une accréditation Petits ambassadeurs. Nous verrons donc, dès le printemps 2022, apparaître partout au Québec le logo du projet affiché chez des services de garde accrédités», de préciser Katell Burot, présidente représentante du Regroupement des TCBQ.

Les Tables de concertation bioalimentaire ont pour mission d’animer et de coordonner les efforts des différents acteurs du milieu afin d’assurer le développement du secteur bioalimentaire. Régies par des conseils d’administration formés d’acteurs du secteur bioalimentaire et reconnues par le MAPAQ, les TCBQ sont ancrées dans leur milieu respectif dans douze régions et territoires du Québec. Elles sont au service des entreprises et des organisations de leur région.

À propos du Carrefour bioalimentaire Laurentides

Le Carrefour bioalimentaire Laurentides (CBL), organisme sans but lucratif, est né de la volonté du milieu bioalimentaire de la région de se doter d’un organisme de concertation.

Il vise à soutenir le développement de systèmes bioalimentaires plus durables dans les Laurentides. Le CBL s’intéresse particulièrement à la commercialisation collective et l’achat de proximité, l’accès aux terres et la relève agricole, le transport des denrées et la sécurité alimentaire, le développement de territoire nourricier. Il est également gestionnaire de la marque Laurentides j’en mange.

Renseignements: [https://laurentidesjenmange.ca/].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top