- PUBLICITÉ -

Serge Langlois, président-éditeur Groupe JCL.

L’Éveil et le communautaire

Dans un premier temps, pour une seconde fois, je me dois de remercier toutes celles et tous ceux qui, publiquement ou autres, ont témoigné de leur support à leur hebdo local. C’est vraiment apprécié.

Le Groupe JCL est reconnu pour l’aide apportée aux nombreux organismes et associations de la région sans égard à leur rayonnement ou leur cause, de la Fondation Hôpital Saint-Eustache au Groupe de soutien pour les femmes de la Rive-Nord. Prenez le temps de consulter l’AGENDA D’ICI dans la section SOCIÉTÉ du [http://nordinfo.com] et [https://leveil.com]. On y trouve certainement plus d’une centaine d’organismes qui offrent une variété inouïe de services.

Il y a plusieurs années (Hi! Ha! Tremblay disait: 25 ans minimum), dans ma jeune carrière aux journaux, mon père Jean-Claude Langlois, le fondateur, m’avait mandaté pour regarder l’efficience de nos activités. Un jour, je me suis attardé au coût associé à notre engagement communautaire. On parle ici d’espaces rédactionnels, de la publicité sans frais, de l’achat de billets, de commandites et j’en passe. Une belle analyse dont le résultat était très évocateur. Le coût en dollars dépassait à l’époque 500 000 $ par année. Lorsque j’ai remis le résultat à mon père, je me rappelle parfaitement des quelques minutes qu’il a pris pour bien l’analyser, de son regard et de ses propos qui ont suivi. Serge m’a-t-il dit, en me regardant droit dans les yeux: «c’est le genre de choses qu’il ne faut pas calculer» . Dossier clos! Nous n’en avons jamais reparlé. Je pourrais aujourd’hui calculer toutes nos nombreuses implications, les commandites, les présidences d’honneur, la participation à de nombreux comités de financement, et j’en passe, mais je ne le ferai pas, car «il ne faut pas le calculer» . Je crois que de s’impliquer socialement, c’est avant tout une excellente façon de redonner à la société.

Je pourrais vous énumérer les centaines de fois dans ma carrière ou j’ai rencontré un cadre nouvellement installé dans la région, surpris et le mot est faible, par le nombre de demandes de commandites et d’achat de billets pour des collectes de fonds, etc. Nombreux me disaient qu’ils y voyaient une région dynamique et riche. Ma réponse a toujours été la même. Oui, notre région est riche, mais tous n’ont pas la même chance et le besoin d’aide est malheureusement là; il est réel. Le journal soutient toutes les causes communautaires, les organismes et les associations sans but lucratif. Nous sommes fiers, sans aucune prétention, d’avoir humblement aidé ces derniers à rayonner pour qu’ils soient ce qu’ils sont aujourd’hui. Notre riche région s’est bâti un filet social de type OSBL sans commune mesure au Québec et soyons-en fiers. Pour notre part, si demain, et nous n’avons aucun plan en ce sens, nous publions une semaine sur deux, c’est près de 50 % de notre implication sociale qui disparaît; un support média irremplaçable.

Je n’ai jamais aussi fréquemment voulu me servir du journal pour véhiculer des messages. Le Nord Info est en mouvance vers une version 2.0, qui impliquera des changements, mais nos valeurs communautaires ne changeront pas. Éric et Pierre-Marc, notre relève, ont été vaccinés, éduqués et inoculés avec ces valeurs. Merci aux villes et à nos annonceurs sans qui toute cette aide serait impossible.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours Mariage 2019
- PUBLICITÉ -
Top